LIÈGE

Liège : la colonne du célèbre Perron va déménager et sera remplacée

Liège : la colonne du célèbre Perron va déménager et sera remplacée

Le projet de restauration du Perron poursuit son petit bonhomme de chemin. Le démontage pourrait débuter en 2017. ÉdA Hermann

Le célèbre Perron de Liège et sa fontaine seront restaurés, probablement à partir de 2017. La colonne est devenue trop fragile, elle déménagera au Grand Curtius, après avoir été admirée par les Liégeois durant des siècles.

Voici plus de deux ans, après restauration, la Fontaine de la Tradition faisait son retour sur la place du marché. En ce moment et durant l’été, c’est au tour de la fontaine de la Vierge à l’Enfant, au Vinâve d’Île, qui réapparaît après une cure de jouvence. Le prochain monument liégeois qui vivra un démontage et une importante restauration demeure le plus célèbre et le plus emblématique de la Cité ardente.

Patrimoine exceptionnel

Le Perron et la fontaine qu’il surmonte s’apprêtent en effet à être bichonnés. Ce projet est en cours depuis plusieurs années. «Le Perron est classé au rang de patrimoine exceptionnel de Wallonie. Les procédures sont longues, lentes et il convient d’être extrêmement vigilent quand on touche à un tel monument», explique Jean-Marie Verdière, le chef de cabinet de Michel Firket (cdH), échevin liégeois du Patrimoine.

Des analyses très fines de l’état de santé du Perron et de sa fontaine ont été effectuées. On se souvient notamment que des échafaudages ont été installés pour ce faire autour du monument il y a quatre ans. Le dossier a suivi lentement son bonhomme de chemin. «Des affinages et estimations sont encore en cours», poursuit Jean-Marie Verdière.

Démontage en 2017?

Le projet s’apprête cependant à passer à la vitesse supérieure. Les aspects budgétaires seront soumis à l’approbation du conseil communal après l’été, dans le cadre de modifications budgétaires. «À la grosse louche, on parle quand même d’investissements à hauteur de 380 000 euros», précise-t-il. À patrimoine exceptionnel, subside exceptionnel: 75% devraient être garantis. «L’idéal serait d’en obtenir 85%», pour un monument tellement emblématique.

Les habituelles procédures de marché s’ensuivront et les travaux de restauration devraient débuter en 2017, probablement durant le second semestre. Il paraîtrait assez logique qu’après démontage, la fontaine et le Perron passent l’hiver au chaud dans les ateliers de restauration.

Liège : la colonne du célèbre Perron va déménager et sera remplacée
Le Perron à proprement parler, qui surmonte la fontaine. ÉdA Hermann
De longs mois de travaux sont à prévoir. La restauration de la fontaine de la Vierge à l’Enfant, en cours de remontage, a pris un peu plus d’un an.

«Pour le Perron, il s’agit de restaurer l’ensemble, mais de manière très très prudente et pour le long terme. Le niveau d’exigence est très élevé», assure le chef de cabinet. Qu’on ne touche pas à un tel monument tous les 25 ans…

La colonne va déménager au Grand Curtius

Le Perron, vieux de six siècles, et la fontaine, imaginée par Jean Del Cour à la fin du XVIIe siècle, ont subi les affres du temps. «Les pièces en fonte de la fontaine se dégradent. La mécanique de la fontaine est très ancienne aussi. Les pierres doivent être soignées.»

Mais surtout, c’est le Perron à proprement parler qui va connaître une petite révolution. La colonne qui le constitue, en effet, «devient trop friable, trop fragile». Après le démontage, elle ne reviendra pas sur la place du Marché, mais sera conservée au Grand Curtius. «C’est une question de préservation, tellement le marbre qui la constitue devient sensible.»

Les Trois Grâces d’origine se trouvent déjà au Grand Curtius

Elle sera remplacée par une autre colonne, de marbre également. «C’est une restauration, mais l’aspect du Perron sera respecté.» L’idée consiste évidemment à éviter la dégradation trop importante dans cette colonne très ancienne.

Les Trois Grâces qui surmontent la colonne, sculptées par Jean Del Cour à la fin du XVIIe siècle, se trouvent déjà au Grand Curtius, pour les mêmes raisons de fragilité. Celles qui se trouvent actuellement sur le monument sont en béton et ne sont pas les originales, donc. Elles seront également remplacées par Trois Grâces en marbre, conformément aux originales.

L’emblème de Liège et de ses Libertés

Liège : la colonne du célèbre Perron va déménager et sera remplacée
Le Perron et sa fontaine, créée par Jean Del Cour, constituent le plus emblématique des monuments de Liège. EdA Hermann
Paris a sa Tour Eiffel, Bruxelles sont Manneken Pis. Incontestablement, le Perron constitue l’emblème de la Ville de Liège. Mais souvent, les Liégeois eux-mêmes commettent une petite erreur.

Le Perron à proprement parler se trouve au sommet du monument: il est constitué des lions, de marches, de la colonne, des Trois Grâces avec la pomme de pin, surmontées d’une croix.

Les premières traces de ce monument remontent au XIIIe siècle. L’épisode le plus marquant de son histoire reste bien entendu son départ forcé vers Burges, en 1468, après la mise à sac de la ville par le duc de Bourgogne Charles le Téméraire. Sa fille Marie de Bourgogne le restituera en 1477.

Le dessus du Perron, à savoir les Trois Grâces, est l’œuvre du sculpteur liégeois Jean Del Cour, qui s’est chargé de cet embellissement à la toute fin du XVIIe siècle.

Depuis les origines, le Perron est probablement associé à une fontaine. La fontaine telle qu’elle existe aujourd’hui a également été imaginée par Jean Del Cour et sa construction date de 1696 à 1698.