HUY

Centrale nucléaire : un exercice en toute discrétion

Centrale nucléaire : un exercice en toute discrétion

La police de Huy a imaginé ce scénario avec la police fédérale et Engie Electrabel. Heymans

Vu de l’extérieur, l’exercice d’attaque terroriste est passé quasi inaperçu ce matin à la centrale nucléaire de Tihange. Du côté des autorités policières et de Engie Electrabel, on se dit très satisfait de l’exercice.

Ce matin devant la centrale nucléaire de Tihange, on s’attendait à voir une armada de véhicules de police, des militaires armés et sur les dents, des hommes encagoulés des forces spéciales… Rien de tout ça. L’exercice d’attaque terroriste s’est déroulé à l’intérieur de la centrale nucléaire en toute discrétion.

Mis à part quelques voitures de police présentes aux carrefours avoisinants et un hélicoptère qui a survolé le site, de l’extérieur, l’exercice est passé inaperçu.

«C’était un scénario d’intrusion d’hommes armés à plusieurs endroits simultanés, commente le commissaire Jean-Marie Dradin, de la police de Huy. Tout s’est déroulé comme prévu mais on doit encore avoir un débriefing détaillé pour voir ce qui peut être amélioré.»

Outre la police de Huy, l’exercice a impliqué 4 autres zones de police voisines, la police fédérale (avec les forces spéciales), le service de sécurité interne à la centrale nucléaire et l’appui aérien de la police fédérale.