BELOEIL

Le faste d’un mariage princier à Beloeil

Le faste d’un mariage princier à Beloeil

Le prince Michel et son épouse Éléonore auront l’immense joie de marier leur fille aînée, Alix. ÉdA – 20953455312

Ce samedi, la princesse Alix de Ligne unira sa destinée avec le comte Guillaume de Dampierre. On attend du beau monde parmi les convives.

L’entité beloeilloise se prépare à vivre un événement aussi exceptionnel que prestigieux, demain. Une date synonyme de mariage princier pour l’illustre famille de Ligne, propriétaire d’un château dont la beauté fait la renommée de Beloeil.

La princesse Alix de Ligne épousera religieusement ce samedi (NDLR: le mariage civil a déjà eu lieu) le comte Guillaume de Dampierre. Pour l’occasion, c’est Monseigneur Harpigny, évêque de Tournai, qui officiera à la cérémonie, célébrée en l’église Saint-Pierre de Beloeil.

Autour des deux tourtereaux, âgés de 31 ans, on attend évidemment du beau monde, avec la présence de personnalités du gotha européen. Si l’identité des convives n’a pas été dévoilée, il se murmure que des membres de la famille royale belge assisteront à cette union princière.

À Beloeil, tout le monde connaît, en effet, les liens forts entretenus par la famille de Ligne avec la reine Mathilde ou encore avec la princesse Claire, qui a assisté plusieurs fois à l’inauguration de l’exposition florale d’amaryllis au château de Beloeil. Il en va de même pour les Grands-Ducs du Luxembourg, la princesse Alix étant d’ailleurs respectivement la petite-fille et l’arrière-petite-fille d’Alix et de Charlotte de Luxembourg.

Huit cents invités attendus

À l’issue de l’office religieux, le public pourra être le témoin du bonheur des jeunes mariés qui se dirigeront, depuis l’église, vers le domaine princier où se tiendra la réception officielle. Des barrières Nadar ont été placées par les services communaux de part et d’autre de la rue du Château pour assister au passage du prestigieux cortège.

L’occasion, sans doute, pour les Beloeillois d’observer furtivement la robe de… princesse d’Alix de Ligne, dessinée par le couturier belge Gérald Watelet. «Un service de sécurité renforcé a été prévu pour empêcher que la cérémonie ne soit perturbée par un éventuel problème de foule. Cela doit rester une journée faste pour la Commune», nous précisait le bourgmestre Luc Vansaingèle, moins d’une demi-heure avant l’union civile d’Alix et de Guillaume.

Le cadre somptueux qu’offre le «petit Versailles belge» sera bien évidemment fermé aux visiteurs extérieurs, mais pas uniquement ce samedi puisque le site internet du château de Beloeil renseigne une «fermeture exceptionnelle du parc», pour cause d’«événement privé» jusqu’au 22 juin.

« Huit cents invités sont attendus. Mais si l’événement revêt un caractère grandiose, on n’est plutôt dans la simplicité que dans l’extravagance en ce qui concerne la famille de Ligne», ajoute M. Vansaingèle.

Pour la petite histoire, la fille aînée du prince Michel de Ligne et de la princesse Éléonore d’Orléans-Bragance a rencontré son «prince charmant» lors d’une fête entre amis communs, à l’été 2010. « Alix venait d’emménager sur Paris et je rentrais tout juste d’un voyage à moto sur la route de la Soie», expliquait le comte à nos confrères de Notélé. Et celle qui était encore sa fiancée d’ajouter: «C’était d’ailleurs assez amusant car il avait un peu cette image d’aventurier qui revenait de ces contrées lointaines».

Leur nid douillet au Brésil

Depuis, les deux amoureux ne se sont plus quittés et le comte Guillaume de Dampierre est parti rejoindre sa dulcinée à Rio de Janeiro, où la princesse a emménagé voici trois ans. Mais si elle a quitté le plat pays pour celui du ballon rond, Alix de Ligne n’en reste pas moins attachée à ses racines. C’est donc très logiquement qu’elle a choisi la demeure familiale pour célébrer ses noces avec celui qui partage sa vie.


Nos dernières videos