Marie-Martine Schyns en visite mardi au Collège Saint-Louis de Liège

Le Collège Saint-Louis de Liège a accueilli la ministre de l'Education en Fédération Wallonie-Bruxelles, Marie-Martine Schyns (cdH), mardi après-midi. Cette visite s'inscrivait dans le cadre d'un intérêt de la ministre pour le projet "horaire à rythme personnalisé", mené depuis 2003 au sein de l'établissement scolaire liégeois, et des pistes de réflexions qui s'en dégage.

En octobre prochain, la ministre de l'Education devra prendre des décisions suite aux conclusions des travaux du Pacte pour un enseignement d'excellence, la question des rythmes scolaires fait partie des préoccupations.

En viste au Collège Saint-Louis de Liège, la ministre Schyns, qui a succédé à Joëlle Milquet en avril dernier, a d'abord visité les locaux destinés au dispositif de remédiation et de soutien aux élèves. Elle a ensuite rencontré la direction et quelques professeurs de l'établissement d'enseignement secondaire.

Les responsables du collège liégeois lui ont présenté le projet "horaire à rythme personnalisé" mis en place depuis 13 ans pour les élèves de 1ère et 2ème années secondaires.

"Avec ce système, nous avons réaménagé la journée scolaire, à volume hebdomadaire d'heures de cours égal, afin de proposer trois possibilités à nos plus jeunes élèves: soit bénéficier d'une étude encadrée gratuite avec cours de soutien selon les besoins, soit participer à une activité extrascolaire ou soit rentrer à la maison et effectuer leur travail à domicile", explique Yolande Havet, directrice du 1er degré au Collège Saint-Louis.

L'école secondaire de Liège estime que ce concept répond "à un suivi davantage personnalisé" pour l'élève et les résultats sont positifs avec l'an dernier 92% de réussite au CE1D (évaluations externes certificatives) en fin de 2ème secondaire.

"En proposant l'horaire à rythme personnalisé, le Collège Saint-Louis est une sorte de laboratoire depuis plusieurs années", affime Marie-Martine Schyns. "Avant de prendre des décisions pour l'avenir de l'Enseignement, je souhaite m'inspirer de dispositifs qui fonctionnent."

Les travaux du Pacte pour un enseignement d'excellence, chargé de dessiner les contours de l'école du futur, ont duré un an et demi. Les conclusions et recommandations de ce vaste brainstorming sur le système éducatif sont à présent à l'étude. Après quoi, le gouvernement procèdera à l'automne prochain à la priorisation des différentes propositions, avant de s'atteler à l'élaboration de plans d'action concrets, voire à la rédaction de nouveaux décrets qui seront soumis au Parlement.