SAINT-GEORGES

Un conducteur de train et 2 voyageurs décédés, un jeune de 26 ans grièvement blessé

Un des conducteurs de trains et deux passagers ont été tués lors de l’accident de cette nuit. Un jeune de 26 ans est grièvement blessé.

+ LIRE AUSSI: Grave accident de trains à Saint-Georges : 3 morts, 9 blessés et « une scène abominable »

+ LIRE AUSSI : Ce Virtonnais raconte : « Heureusement, un combi de police passait à ce moment-là »

Deux passagers ainsi qu’un conducteur de train, très probablement celui du train de passagers, sont décédés dans l’accident ferroviaire survenu dimanche dans la commune de Saint-Georges-sur-Meuse, a appris Belga de sources policières. Selon un bilan toujours provisoire, le nombre de blessés s’élève à neuf personnes.

Projeté à travers le wagon

Un jeune homme de 26 ans a été grièvement blessé dans la catastrophe ferroviaire de Saint Georges, a-t-on appris au CHR Citadelle où il a été admis peu après 2h du matin. Projetée à travers le wagon, la victime est devenue paraplégique. Elle souffre d’une fracture au niveau du dos, des côtes et se plaint de douleurs abdominales. Elle est actuellement aux soins intensifs, précise-t-on au CHR Citadelle. Le jeune homme devra prochainement subir une opération au dos.

Le Centre Hospitalier Universitaire a également admis durant la nuit une des neufs victimes de l’accident mais ses jours ne sont pas en danger, ajoute le CHU.

Parmi les trois personnes transportées au Bois de l’Abbaye à Seraing, deux d’entre-elles ont déjà pu quitter l’hôpital. La troisième, une jeune femme de 20 à 25 ans, doit subir une opération dans le courant de la matinée mais le pronostic vital n’est pas engagé.

L’expert était attendu sur place ce lundi matin.

Un train de passagers a percuté un train de marchandises dimanche à 23 h 03 entre Engis et Amay en province de Liège. Les circonstances de l’accident doivent encore être déterminées.

Un conducteur de train et 2 voyageurs décédés, un jeune de 26 ans grièvement blessé
-

 

 

Sœur Eva-Marie: «On m’a appelée en pleine nuit»

Un conducteur de train et 2 voyageurs décédés, un jeune de 26 ans grièvement blessé
ÉdA
Les premiers témoins permettent de mieux comprendre ce qui s’est passé cette nuit après l’accident.

«Un enseignant m’a réveillée en me disant qu’il fallait les clefs du hall des sports de façon à pouvoir accueillir des victimes d’un accident ferroviaire», nous explique sœur Eva-Marie, de l’Abbaye de Flône. «Il est venu chercher les clefs, avec un policier. C’est la première fois que le hall est réquisitionné de la sorte. Si jamais il devait y avoir une catastrophe à la centrale nucléaire, il doit par exemple servir de lieu de confinement. Chapeau aux pompiers et policiers, ainsi qu’aux bourgmestres des communes de Saint-Georges et d’Amay qui ont tout mis en œuvre pour accueillir les victimes.»