JOGGING - Challenge de la Province de Liège

Une nouvelle Huy Night Run de records

L’énorme succès de la Huy Night Run ne change pas, (3 105 participants, un record!), les vainqueurs, si! Car le plateau est toujours aussi relevé.

La Huy Night Run! Une épreuve qui compte dans le panorama des joggings de la région. De la région et de la province même, puisque la course appartient au challenge de la Province de Liège. C’est même une des plus belles courses de ce challenge, et en tout cas sûrement, de l’avis de beaucoup de participants, la course avec le plus d’ambiance.

«Ici, il y a du monde partout», confiait Kevin Kavi, un jeune Hutois de 20 ans, qui a fait une incroyable sixième place (dont nous reparlerons ce lundi). Et c’est vrai que, tout au long du parcours, les gens sortent de chez eux pour encourager. Avec peut-être cette année un bémol, que soulevaient certain participants. «Ça manquait de musique!» entendait-on dans la bouche des frères quinquagénaires Jacques et François Greco, ce qui rappelait que si la Huy Night Run est une épreuve pour de superbes athlètes, elle est aussi un rendez-vous immanquable pour les coureurs moins aguerris et qui viennent surtout «parce que c’est la Huy Night Run» et qu’il y a de l’ambiance.

Une ambiance toujours extraordinaire à l’arrivée sur la Grand-Place, malgré l’absence assez scandaleuse au micro (LOL) du monstrueux spécialiste Armand Pirotte, parti en voyage aux États-Unis et remplacé par le Hutois Antoni Severino, plus pro dans la manière de parler, mais évidemment moins savant en jogging (mais qui a très joliment chauffé les jeunes des petites courses).

Le changement de parcours au-dessus de la principale difficulté à Tihange a fait mal à beaucoup de participants, puisqu’on redescendait moins vite vers la ville. «Mais c’est bien de changer de temps en temps.», entendait-on.

Bref, une Huy Night Run réussie, malgré, ça oui, un couac au niveau des podiums de la course 2, le vainqueur n’y figurant pas… à cause d’une erreur de distribution de dossards et donc de classement (il a été enregistré dans la grande course…)

«Sinon, au niveau des inscriptions, on avait séparé les différentes courses, et cela a été plus fluide», se réjouissaient Franck Godelet et Éric Gillet, des organisateurs, qui chaque année, écarquillent les yeux devant le nombre croissant de participants. «Il y a eu 3 105 participants, enchaînait Franck Godelet, c’est quasi 450 de plus que l’année passée!»

Impressionnant, en effet.

Ah oui, le vainqueur de cette année (lire ci-dessous) est un inédit: l’Éthiopien du RFCL Fita Ayano, qui a dominé de deux secondes le Hutois de naissance Omar Bekkali. Dont c’était le premier dix kilomètres cette saison et qui n’était donc pas super prêt. «Mais je n’imagine pas une seconde rater cette course!», confiait Omar sur la ligne d’arrivée. Ce qui en disait long sur l’attractivité de l’épreuve.