BRUXELLES

Grégor Chapelle reconduit pour un mandat de 5 ans à la tête d’Actiris

Grégor Chapelle reconduit pour un mandat de 5 ans à la tête d’Actiris

Agé de 42 ans, Grégor Chapelle habite Forest. Il est au service d’Actiris depuis le 1er juin 2011. BELGA/LAURIE DIEFFEMBACQ

Lors de son premier mandat, Grégor Chapelle avait réformé les services aux employeurs. Il vient d’être reconduit à la tête du service bruxellois.

Le gouvernement bruxellois a reconduit jeudi Grégor Chapelle au poste de Directeur Général d’Actiris en lui confiant un second mandat de 5 ans à la tête de l’opérateur bruxellois de placement des demandeurs d’emploi.

Depuis 2009, le gouvernement bruxellois nomme les dirigeants de services publics par mandats de 5 ans, avec évaluation à mi-mandat et en fin de mandat. Un renouvellement est conditionné à une évaluation favorable.

Agé de 42 ans, Grégor Chapelle habite Forest. Il est au service d’Actiris depuis le 1er juin 2011. Son mandat a été marqué par une volonté de transformer Actiris en ‘fournisseur de solutions pour l’emploi bruxellois’. Prônant la ‘pyramide inversée’, il met l’accent sur la participation des membres de l’équipe à la prise de décision et une écoute permanente du terrain, des clients et des usagers, a indiqué Actiris, dans un communiqué.

Durant son premier mandat, Actiris a négocié un nouveau contrat de gestion et réformé les services aux employeurs avec la création de Select Actiris. On a ainsi assisté à un quadruplement du nombre d’offres d’emploi confiées par les employeurs à Actiris en présélection et prérecrutement gratuit.

Actiris a également mis en place la Garantie Jeunes. En conséquence, le chômage des jeunes baisse depuis 36 mois d’affilée et a atteint son niveau le plus bas depuis 25 ans.

Afin de rapprocher les services publics d’emploi et de formation, Actiris a décidé et préparé le déménagement en commun avec le VDAB-Brussel et une partie de Bruxelles-Formation dans la Tour Astro, le plus grand bâtiment passif d’Europe. Le déménagement est prévu pour décembre 2016.

Actiris a également préparé l’organisation de la reprise des compétences emploi prévue par la sixième réforme de l’État. C’est la raison pour laquelle le budget d’Actiris, désormais de 670 millions d’euros, a doublé en 2016 par rapport à 2014.