WOLUWE

2000 tonnes de béton en poussière: le chantier démarre au tunnel Montgomery

Le tunnel Montgomery est pris d’assaut par les marteaux-piqueurs. 2000 tonnes de béton vont être démolies pour permettre son étançonnage. Les automobilistes vont devoir patienter jusqu’à novembre.

Les travaux de démolition de la dalle supérieure du tunnel Montgomery, sur la seconde couronne bruxelloise, ont commencé ce 25 mai. 2000 tonnes de béton armé vont être évacuées dans les prochaines semaines. Ensuite, les armatures seront remplacées et les étançons placés. Réouverture planifiée au mieux en novembre, dans un tunnel tout neuf.

Il s’agit de travaux préparatoires. Jusqu’à la mi-juin se déroulera la démolition de la dalle. Une bande de circulation est nécessaire pour approvisionner le chantier en étançons et une bande pour installer la grue brise-roches. Sous réserve de l’évolution du chantier, la construction de la nouvelle dalle débutera début juillet.

Pas de réouverture intermédiaire

Une première idée avait d’abord été de rouvrir le tunnel en cours de rénovation. Les bandes de circulation auraient été rouvertes aux voitures, à ciel ouvert, dans l’attente de la nouvelle toiture. Mais cette option a finalement été abandonnée: impossible techniquement.

D’après Bruxelles Mobilité, les travaux comprennent la pose d’un étançonnement horizontal provisoire entre les murs latéraux du tunnel pour des raisons de stabilité. Ensuite, entre la rue du Duc et la rue Henri Dietrich, la dalle de couverture sera enlevée et remplacée par une nouvelle dalle en béton sur les murs existants, qui feront également l’objet d’une rénovation. C’est à cause de cet étançonnement que la hauteur est limitée et que le tunnel ne peut rester ouvert pendant les travaux.

Tunnel tout neuf

Bruxelles Mobilité profitera de cette fermeture pour rénover l’intérieur du tunnel. Ceci comprend notamment le remplacement de l’éclairage, des marquages au sol, de la couche d’asphalte, des ventilateurs, du système de détection incendie, des caméras et de l’électricité. Les murs latéraux et les panneaux centraux seront nettoyés et remplacés si nécessaire.

Sur place, la mauvaise humeur étreint évidemment les automobilistes, qui parlent de «catastrophe» et qui, pour certains, doutent que les délais seront respectés.

Le Gouvernement bruxellois prévoit un montant de 1,3 millions d’euros pour le remplacement de la dalle de couverture du tunnel.