BELGIQUE

Grève à la SNCB : trafic pratiquement nul en Wallonie, les perturbations s’étendent en Flandre

Grève à la SNCB : trafic pratiquement nul en Wallonie, les perturbations s’étendent en Flandre

La grève surprise a pris de court les voyageurs. EdA Mathieu GOLINVAUX

La circulation ferroviaire est fortement perturbée en raison de la grève des cheminots convoquée mercredi en fin de journée par les syndicats CGSP Cheminots et CSC Transcom.

Alors que le trafic est pratiquement nul en Wallonie, les perturbations s’étendent progressivement en Flandre, indique le gestionnaire de l’infrastructure ferroviaire, à la mi-journée. Une réunion entre les syndicats et la direction de HR Rail a été convoquée à 11h00 pour tenter de désamorcer le conflit social.

En Wallonie, «selon le dernier état des lieux, trois trains sur huit circulent entre Namur et Arlon, trois sur 16 entre Charleroi et Bruxelles et un sur deux dans le sens Bruxelles-Liège. Par contre, le trafic est à l’arrêt entre Liège et la dorsale wallonne (Namur, Charleroi, Mons) et entre Tournai et Bruxelles», précise le porte-parole d’Infrabel, Frédéric Sacré.

La SNCB tient d’ailleurs une carte à jour, avec les lignes impactées permettant d’en savoir plus pour les navetteurs qui doivent prendre le train.

Le changement d’équipes doit avoir lieu à 14h00. «La situation pourrait donc encore évoluer», ajoute-t-il.

Les perturbations atteignent par ailleurs le nord du pays, où le service était relativement bien assuré ce matin. «Sur les lignes Ostende-Bruxelles et Bruxelles-Anvers, seule la moitié des trains circule. En Campine (Herentals, Aarschot, Lierre), c’est un train sur trois», précise encore Infrabel. Il est conseillé aux voyageurs qui doivent prendre le train de bien se renseigner.

Les trains internationaux Thalys (Paris-Amsterdam-Cologne) affichaient, eux, des retards de 15 minutes, tandis que les Eurostar pour Londres circulaient normalement, selon les sites internet des deux entreprises.

Le personnel des ateliers de la SNCB a observé un arrêt de travail spontané mercredi matin afin de protester contre la décision de HR Rail d’appliquer une mesure diminuant les jours de crédit des cheminots, sorte de jours de récupération, dans le cadre de l’augmentation de la productivité demandée par le gouvernement. Quelques heures plus tard, le syndicat chrétien CSC-Transcom et son homologue socialiste CGSP-Cheminots ont appelé l’ensemble du personnel, y compris les conducteurs et les contrôleurs à cesser le travail pour une durée indéterminée à partir de mercredi à 22H00. Leurs pendants flamands n’ont en revanche pas appelé à faire grève, ce qui explique la différence de situation entre le nord et le sud du pays.

Les étudiants jugent «inexcusable» d’annoncer la grève en pleine session d’examen

L’Union des étudiants de la communauté française, Unécof, «condamne fermement» l’annonce soudaine d’une grève sur le rail et ce en pleine session d’examen.

Le syndicat étudiant de l’Unécof «regrette profondément» l’annonce de la grève dans la soirée «alors que les étudiants passent leurs examens le lendemain matin». «Un délai aussi court ne permet pas aux étudiants ou à leurs représentants d’organiser des alternatives comme cela s’est mis en place lors des dernières grèves», comme durant la session d’examen de janvier dernier.

«Les étudiants ne pourront faire front avec les cheminots tant que ceux-ci ne seront pas respectueux des périodes d’examen», a déclaré Opaline Meunier, vice-présidente de l’Unécof, dans un communiqué de presse. Elle juge la démarche «inexcusable», sans que l’Unécof se prononce toutefois sur le fond des revendications.

Les deux syndicats protestent contre la décision de HR-Rail, la société qui emploie juridiquement le personnel des chemins de fer, d’appliquer une mesure diminuant les jours de crédit des cheminots, sorte de jours de récupération.

L’Union des étudiants estime en outre que les cheminots «ne peuvent, cette fois, invoquer de «ne pas savoir», ou d’avoir «oublié» les périodes d’examen», comme en janvier dernier alors que l’Unécof avait fait entendre la voix des étudiants navetteurs pour que des journées de grèves soient déplacées hors de ces périodes.

Nos dernières videos