BRUXELLES

Savez-vous planter des choux? Si oui, Bruxelles a besoin de vous avec #sprouttobebrussels

Savez-vous planter des choux? Si oui, Bruxelles a besoin de vous avec #sprouttobebrussels

Le logo #sprouttobebrussels affiche un chou de Bruxelles («sprout») et donc un jeu de mots avec l’anglais. EdA - J. R.

Le chou de Bruxelles est le logo du mouvement #sprouttobebrussels. Une ASBL se charge désormais de coordonner la force de frappe des acteurs bruxellois de tous bords pour relancer l’attrait de la capitale, en Belgique et à l’étranger. Tout le monde peut adhérer.

On croisait sa bouille ronde toute verte sourir un peu partout dans la capitale depuis quelques semaines. La mine sympa, quoique réservée, ce chou de Bruxelles à la dégaine d’alien est à la colle avec les vitrines, les bacs à fleurs ou les revers de blouson. On le placarde aussi sur Facebook, Twitter et Instagram, enrubanné du slogan #sprouttobebrussels. Un subtil jeu de mots qui confond, dans la langue des touristes, les mots «sprout» (“chou”) et «proud» (“fier”).

«Marrant», «sympa», «cool», on se disait, dans la morosité post-attentats, le désert des rues, le calme des restos. Et puis «bien foutu», aussi. Mais d’où venait ce superhéros végétal, «Léguman» potager débarqué pour sauver la ville et y ramener des amateurs de choux de Bruxelles, mais aussi de bière, de moules, d’art, de culture. Bref, de brol? On en sait un peu plus aujourd’hui sur son identité.

Logo

Savez-vous planter des choux? Si oui, Bruxelles a besoin de vous avec #sprouttobebrussels
EdA - J. R.
C’est la grande réussite du projet. Créé par un designer bruxellois, ce logo à tronche de chou de Bruxelles est très malin. D’abord parce qu’il évoque un légume, universellement connu donc, dont le nom fait évidemment référence à Bruxelles. Facile, immédiat, mnémotechnique. Ensuite, parce qu’il évite les écueils habituels de l’institutionnel (le sempiternel iris), du cliché (le ressassé Manneken Pis), du protégé (l’Atomium ou Tintin), du beauf (la bière) ou du touristique (tous ces exemples, ensemble). Il a aussi la couleur de l’espoir, dépourvue de connotations trop politiques, mais peut se décliner comme on l’a vu à la Pride. Surtout, il réunit derrière ses folioles serrées une armée de l’ombre dont les propres logos (et donc les tentantes ambitions marketing de récupération) s’effacent pour le bien commun. Le compromis à la belge, quoi.

ASBL

Un beau logo, mais pour quoi faire? C’est simple et compliqué à la fois: redorer le blason ébréché de Bruxelles. Pour l’instant, la sauce prend. Et plutôt vite. Depuis le lancement de la page Facebook fin avril, 18.000 internautes ont salué le mouvement. Aussi une ASBL a-t-elle été fondée, rassemblant des acteurs économiques bruxellois (BECI, Brussels Hotel Association), mais aussi des entreprises (bpost, Brussels Airlines, ING, Partena et Rossel). Parallèlement, 30.000 autocollants et 24.000 badges ont été distribués dans les hôtels, restos et boutiques bruxellois. Qui voient vert.

Rassembler

Savez-vous planter des choux? Si oui, Bruxelles a besoin de vous avec #sprouttobebrussels
EdA - J. R.
Plus on est de fous, plus on rit. Le but de l’ASBL est bien de rassembler, essaimer, réunir, propager, planter des choux partout. Autour de ces fondateurs, c’est donc la contagion. 60 petits commerçants (Dandoy, Margiela, Balls & Glory, Hello James, La Buvette, Take Eat Easy, Bayer & Bayer, Noordzee...), 13 partenaires culturels (Beursschouwburg, Botanique, AB, Bozar, Flagey, Wiels, 20km de Bruxelles...), 18 partenaires économiques (Coca-Cola, STIB, Sodexho, McDo, Delhaize, Belfius...), 17 partenaires académiques, 12 partenaires média, 5 partenaires de l’associatif et 2 institutionnels (Atrium et Visit Brussels, forcément).

Open source

Cette force de frappe de plus de 100 acteurs est «inédite à Bruxelles». Et va permettre, par mutualisation des ressources et des réseaux, de monter des événements et des actions aussi vite que l’éclair. Chaque membre dispose en outre d’un kit «open source» complètement libre, téléchargeable et déclinable. Le site sprouttobebrussels.be, lancé ce 25 mai, doit aussi additionner tous les fans du mouvement, dont les portraits peuvent s’afficher en grand sur le nouvel écran de la place De Brouckère. Les personnes qui s’inscrivent recevront aussi des badges dans leur boîte aux lettres.

Savez-vous planter des choux? Si oui, Bruxelles a besoin de vous avec #sprouttobebrussels
#sprouttobebrussels s’affiche déjà en très grand place de Brouckère. EdA - J. R.

Populaire

Savez-vous planter des choux? Si oui, Bruxelles a besoin de vous avec #sprouttobebrussels
Cédric Swaelens, représentant de l’ASBL #Sprouttobebrussels. EdA - J. R.
«Ce mouvement populaire doit rester dans les mains des gens: aucune marque ne veut se l’approprier», assure Cédric Swaelens, consultant et représentant de l’ASBL. «La plateforme est ouverte à tous, à toute demande. Les commerces sont nos ambassadeurs et en sont fiers». C’est le cas de la créatrice de maroquinerie Nina Bodenhorst, fondatrice de la griffe Niyona, implantée rue de Laeken. «Nous ne pouvions que soutenir cette initiative. Et son logo parfait où chaque petite couche soutient l’autre». Avant de glisser, en clin d’œil à son secteur, que «le vrai luxe, c’est de prendre le temps. Prenons-le donc pour redécouvrir Bruxelles».

6 actions immédiates

1 - Embellir des lieux oubliés

Des lieux «oubliés» de la capitale vont être confiés à des street-artists. Le premier spot élu est la station de métro Pétillon à Etterbeek, où un collectif s’installera dès le 27 juin. Ces œuvres seront pérennes.

2 - Planter des choux

Dans les lieux «stratégiques» de Bruxelles, des choux géants seront implantés. Les gares, l’aéroport, les places emblématiques sont visées. Des artistes répondront à des appels d’offres pour s’approprier ces sculptures à customiser, destinées à aimanter les selfies. Une action qui en rappelle une précédente, réalisée lors de l’année gastronomique bruxelloise.

3 - Des restos

Les acteurs du secteur des tickets-restaurants belge vont lancer un concours destiné à tous leurs bénéficiaires. Dès juin et juillet, des city trips seront à gagner, ainsi que des dîners et des soupers.

4 - Des voyages

Des actions promotionnelles sont prévues réunissant Brussels Airlines et les hôtels de la BHA, regroupant vols et hébergements dans des packages attractifs.

5 - Fête nationale

L’action «Happy Belgian Day» doit faire gagner des séjours aux touristes étrangers nés le 21 juillet. Le but: en faire des ambassadeurs de Bruxelles dans le monde qui partagent leur expérience.

6 - Des expos

Du 28 juin au 3 juillet, si vous affichez un badge «Sprout» à la billetterie de Bozar, vous recevez deux tickets d’entrée pour le prix d’un. Bozar accueillera aussi en août une expo des plus belles photos taguées #sprouttobebrussels.

7 - Des posters

bpost s’engage à distribuer 400.000 posters dans des toutes boîtes afin que les Bruxellois affichent le chou sur leur façade.