« Fier de faire un bon produit »

ÉdA – 301053911086

Son père s’est lancé dans l’agriculture biologique voilà plus de 20 ans. Il faisait partie des précurseurs. Aujourd’hui, Romain Ansay a repris la gestion de la ferme familiale. À la satisfaction de «faire un bon produit» s’ajoutent les retours positifs des clients locaux.

Le bio, Romain Ansay est presque né dedans. La race blanc bleu belge ne convenait pas bien pour un élevage en extérieur, son père a donc opté pour des limousines, de belles vaches rousses. Puis, assez naturellement, il s’est dirigé vers l’agriculture biologique. Aujourd’hui, la viande issue des 70 limousines de la ferme d’Arbespine comme le lait de ses 70 Simmental sont certifiés bio. «On travaille différemment avec une rotation par exemple des terres, on composte notre fumier… La mise en place du lisier est aussi très importante. Malgré nos soins, c’est sûr que nous avons moins de rendement qu’en agriculture traditionnelle. Pour le même fourrage, il faut une plus grande surface de prairie bio que de prairie «classique»», détaille Romain Ansay.

Le prix sera donc évidemment différent. «Mais on a surtout la satisfaction de faire un bon produit. Ici, avec ma compagne, on a lancé des colis de viandes. C’est beaucoup de travail mais grâce à ce contact direct avec le consommateur, on a un retour. Les gens apprécient nos produits. Ça nous motive à poursuivre ».

Ce qu’il rêve pour demain? La mise en place d’une sorte de supermarché de produits locaux. «On pourrait y trouver du sirop de pommes, des gâteaux, de la viande, du lait… Les gens n’ont pas envie de faire 10 000 étapes pour faire leurs courses. Cela leur permettrait de trouver les produits du coin dans un seul lieu ».