NAMUR

Namur : les démolisseurs à l'assaut des anciens bureaux de L’Avenir

Occupés par les Éditions de L’Avenir de 1924 à 2006, les bâtiments situés le long du boulevard Mélot à Namur vont être détruits pour laisser place à de nouveaux projets de vie. Ce mercredi, le chef d'édition de L'Avenir-Namur, Jean-François Pacco, a donné quelques coups de pelleteuse symboliques.

Érigés durant la deuxième moitié du 19e siècle, les bâtiments du boulevard Mélot ont accueilli les locaux des Éditions de l’Avenir durant 82 ans.

C’est bien en 1924 que la «Presse Catholique dans la Province de Namur» acquiert une première habitation avant de s’étendre progressivement pour former l’ensemble actuel de 7 bâtiments mitoyens sous le logo des Éditions de L’Avenir. Les équipes du journal L'Avenir ont ensuite trouvé sur les hauteurs de Namur, route de Hannut, un batiment moderne plus en phase avec la vie de bureau et les nouvelles technologies.

Les premiers coups de pelle ont été donnés cette semaine. Les lieux seront entièrement détruits pour y reconstruire plus de 2500 m2 de bureaux au rez-de-chaussée et au premier étage (occupés par la maison de justice qui quittera la boulevard Frère orban). Sur les niveaux supérieurs, 58 logements, du studio à l’appartement 4 chambres, seront construits. Le tout équipé de 147 emplacements de parkings en sous-sol et de plus de 100 emplacements pour vélos. Le nouvel investissement privé, à hauteur de 10 millions d’euros, rénovera l’une des artères principales du centre et tourne définitivement une page de l’histoire de Namur.

Por Pol de Sauvage, administrateur délégué de Actibel, « la reconstruction se fera dans un concept moderne mais les façades seront dans le même esprit qu'auparavant. La revitalisation de ce boulevard devenu parent pauvre de la ville était esentielle pour s'intégrer dans la redynamisation de tout un quartier, allant de la rénovation de l'ancienne poste jusqu'à la nouvelle gare des bus, le projet de centre commercial » ...

Ce mercredi midi, Jean)François Pacco, chef d'édition de L'Avenir-Namur, a piloté la pelleteuse pour démollir une partie des bâtiments. Particulièrement touché et nostalgique de cette époque révolue, il s'est dit représentant des centaines de journalistes, ouvriers, employés, membres de la direction qui ont vécu, travaillé, oeuvré dans ces bâtiments pendant plusd e 80 ans.

Notre reportage vidéo ci-dessus.

+ Découvrez les lieux, les commentaires et le projet en détail, dans les éditions namuroises de L’Avenir de ce jeudi 19 mai sur tablette, smartphone ou PC

 

 

 

 

 

© Photos : Philippe Berger