BRUXELLES

Une église des Minimes comble pour les funérailles de l’abbé Van der Biest

Une église des Minimes comble pour les funérailles de l’abbé Van der Biest

L’abbé Jacques Van der Biest est décédé le 5 mai dernier à l’âge de 86 ans REPORTERS/JOCK FISTICK

300 personnes, dont plusieurs figures politiques, ont rendu un dernier hommage à Jacques Van der Biest, le curé des Marolles.

L’église des Minimes à Bruxelles était comble jeudi matin à l’occasion des funérailles de l’abbé Jacques Van der Biest. Celui que l’on surnommait le curé des Marolles est décédé le 5 mai dernier à l’âge de 86 ans.

Ordonné prêtre en 1954, Jacques Van der Biest avait été nommé vicaire à la paroisse Saints-Jean-et-Étienne-aux-Minimes quelques mois plus tard. Il s’était beaucoup investi dans les comités de quartier et la défense des habitants des Marolles.

Une lutte à laquelle a fait allusion jeudi le doyen de Bruxelles, Claude Castiau, dans son homélie, précisant que Jacques Van der Biest n’avait jamais ménagé ses efforts pour donner à chacun la possibilité d’avoir une demeure physique, «cet élémentaire de l’existence».

Le doyen a également souligné la place que la musique occupait chez le curé des Marolles, indiquant que le défunt avait «soutenu de toutes ses forces le mariage de la foi et de la culture sous toutes ses formes». Les intentions ont ensuite été l’occasion de rappeler que l’abbé, souvent appelé parrain ou boss au sein de sa communauté, ne pratiquait pas la langue de bois et «trouvait le mot juste pour chaque tête de pipe».

Son corps à la science

Le bourgmestre de Bruxelles, Yvan Mayeur (PS), son prédécesseur, Freddy Thielemans (PS), Françoise Dupuis (PS) ou encore Joëlle Milquet (cdH) figuraient parmi les quelque 300 personnes présentes dans l’église qui a fêté son 300e anniversaire l’an dernier, et sur le parvis Maximilien-Emmanuel de Bavière. Au cours de la cérémonie, l’assemblée a pu rendre un dernier hommage au curé des Marolles en défilant autour de quelques reliques, l’abbé ayant fait le choix de donner son corps à la science.