BÉTHOMONT

« Un village au bout du monde »

Marc Schmitz est bien connu à Béthomont. Installé au village depuis 25 ans dans la maison de ses grands-parents, l’agriculteur y vit en compagnie de Lion, son bouvier ardennais.

À deux, ils font la navette entre la maison et l’étable, situées à quelques mètres l’une de l’autre. Marc nous décrit son village: «Lorsque vous pénétrez dans Béthomont, le seul moyen d’en sortir est de faire demi-tour, puisque le village est isolé au bout d’une route sans issue. Cette spécificité crée une véritable identité villageoise. Elle donne surtout l’impression d’habiter au bout du monde, face à la nature. Cette identité est renforcée par le fait que nous ne sommes qu’une trentaine d’habitants. Béthomont, c’est donc une sorte de grande famille! Nous célébrons d’ailleurs le 15 août tous ensemble. Lors de cette journée, véritable fête au village, chaque habitant prépare une partie du repas à domicile, et nous partageons le tout une fois rassemblés. Même s’il s’est très bien modernisé au cours des dernières décennies, le village de Béthomont a préservé une partie de son patrimoine. Un exemple? L’abreuvoir! Il a alimenté le patelin en eau potable jusqu’à la fin des années 1960. Bertogne, le village voisin, a bénéficié de la distribution d’eau cinquante ans plus tôt. Notre pierre druidique fait également partie du patrimoine de Béthomont. Il s’agit d’une pierre d’alluvion mesurant plus d’un mètre. Dans l’Antiquité, à l’époque des Celtes, elle aurait servi à polir et aiguiser des outils.»