SPORT POUR TOUS

Les Jeux Special Olympics : le sport pour gommer le handicap

Les Jeux Nationaux Special Olympics se déroulent toute cette fin de semaine à la Louvière. Ou quand le sport permet à la personne déficiente de se sentir «comme les vrais».

S’épanouir par la pratique du sport. L’expression prend toute son sens lorsqu’il s’agit de personnes handicapées.

Les Jeux nationaux Special Olympics sont organisés tous les ans. Les sportifs qui y participent sont des personnes adultes déficientes mentales. Par de telles compétitions, mais tout simplement par la pratique du sport, elles apprennent à se surpasser, à relever des défis, tout simplement à participer à un événement dans la peau d’un «vrai» sportif.

Participer

L’adage de Pierre de Coubertin, «L’important est de participer», prend ici toute son ampleur. Il suffit de voir le bonheur de ces sportifs lorsqu’ils passent la ligne d’arrivée de leur course, même à la dernière place, pour s’en rendre compte.

À côté des disciplines de l’athlétisme, qui se déroulent au stade du Tivoli, il y a aussi la natation, le tennis de table, les APA (activités physiques adaptées), mais aussi des sports d’équipe comme le hockey (floorball), le basket-ball, le cyclisme, le football… En tout, 19 disciplines et activités sportives sont au programme, pendant les quatre jours que dure la compétition.

Comme les jeux Olympiques, les Special Olympics ont leur serment:

 

«

Je veux gagner, mais si je ne peux pas gagner, je participerai de tout mon cœur.

»

 

Notre reportage vidéo ci-dessus.

Les Jeux Special Olympics : le sport pour gommer le handicap
Marc Libion, éducateur sportif de Daniel, Aimery et Emmanuelle, est très fier des médailles remportées par ses athlètes. ÉdA – Jacques Duchateau