MONS

Une affaire de stupéfiants à Mons? une employée des cours de justice sous mandat d’arrêt

Une affaire de stupéfiants à Mons? une employée des cours de justice sous mandat d’arrêt

Une employée des cours de justice a été arrêtée. BELGA

MISE A JOUR| Des trois personnes ont été placées sous mandat d’arrêt ce mercredi soir dans le cadre d’un trafic de stupéfiants, une seule est employée aux cours de justice de Mons.

Une employée des cours de justice de Mons a été placée sous mandat d’arrêt dans le cadre d’une enquête sur trafic de stupéfiants.

Elle nie toute implication dans le trafic mis au jour par la police fédérale. Son compagnon, et le fils de ce dernier, ont aussi été privés de liberté dans le cadre de ce dossier, mais eux deux ne travaillent pas pour le SPF Justice.

Ces trois personnes comparaîtront ce lundi devant la chambre du conseil.

Voilà la teneur de l’info judiciaire, fournie à notre demande par le Procureur général de Mons Ignacio de la Serna, et confirmée cette fin d’après-midi par le procureur du Roi Christian Henry. Ainsi, le ‘target’ de cette enquête est un jeune homme, qui habite en Borinage avec son père et la compagne de ce dernier.

Lors d’une perquisition à leur logement, les enquêteurs ont trouvé une petite centaine de plants de cannabis en culture, ainsi que 96 gr de cocaïne et une presse servant à confectionner des pains de cocaïne.

Interrogée, l’employée a nié toute implication dans le trafic. Une vérification de son bureau aux cours de justice s’est révélée négative. La juge d’instruction en charge du dossier estime toutefois qu’un faisceau de présomptions existe, suffisant pour la priver de liberté.

De cette personne, le Procureur Général ne dit seulement qu’il ne s’agit ni d’un magistrat, ni d’un greffier, ni par exemple d’un employé de greffe. Il se dit choqué par la nouvelle: cette employée était unanimement appréciée. Elle est désormais suspendue jusqu’à nouvel ordre. Les autorités judiciaires de Mons soulignent sa présomption d’innocence.


Nos dernières videos