NÉPAL

Un an après le séisme, 4 millions de personnes restent sans-abri au Népal

Un an après le séisme, 4 millions de personnes restent sans-abri au Népal

À Katmandou en avril 2015 AFP

La lenteur dans la mise en place du plan de reconstruction serait principalement due aux dissensions qui déchirent le gouvernement.

Quelque 4 millions de personnes sont toujours sans-abri près d’un an après le violent séisme qui a secoué le Népal, a fait savoir jeudi la Croix Rouge. Le séisme survenu le 25 avril 2015 a coûté la vie à 9 000 personnes et a fait 22 000 blessés.

Un an après le séisme, la reconstruction n’a pas encore officiellement commencé au Népal. Près de 4 millions de personnes ont trouvé refuge dans des logements de fortune. Une situation qui met la santé des Népalais en danger, selon l’organisation.

Le travail de reconstruction serait retardé à cause de querelles politiques. «Nous espérons que le gouvernement népalais va mettre la reconstruction en priorité de son agenda», indique Max Santner, responsable de la Croix Rouge au Népal. «Les gens ont besoin d’urgence d’une aide financière du gouvernement, surtout dans les zones rurales.»

Entre-temps, la population prend les choses en main elle-même, selon l’ONG Plan International. «La majorité des victimes étaient des femmes. Dans les régions les plus sévèrement touchées, elles ont fait face aux défis les plus importants. Mais elles ont joué un rôle déterminant dans la reconstruction du pays», rapporte l’organisation humanitaire. De nombreuses femmes ont ainsi reçu une formation en menuiserie et en maçonnerie.

Plan International travaille à la reconstruction avec les femmes. Ensemble, ils ont ainsi pu bâtir des écoles d’urgence pour plus de 21 000 enfants. L’ONG projette également d’entreprendre la construction de vingt nouvelles écoles antisismiques et prévoit de restaurer 1 600 salles de classe. L’organisation attend toutefois l’approbation des autorités, qui ne souhaitent procéder à la construction d’écoles qu’après l’établissement de normes nationales.