POLITIQUE

Bouchez amer après son éviction à Mons : « Si vous n’êtes pas d’accord avec le PS, vous encourez de graves problèmes »

Bouchez amer après son éviction à Mons : « Si vous n’êtes pas d’accord avec le PS, vous encourez de graves problèmes »

Georges-Louis Bouchez est amer après l’éviction du MR à Mons. BELGA

L’échevin montois des finances Georges-Louis Bouchez a réagi amèrement à l’éviction, par le groupe PS majoritaire, de son parti (MR) du Collège de la Ville de Mons. Pour le chef de file du MR montois, Elio Di Rupo manque d’élégance.

«C’est la réaction de quelqu’un qui est aux abois», a indiqué Georges-Louis Bouchez, mardi soir, après l’annonce par Elio Di Rupo, au nom du groupe PS montois, de l’éviction du Mouvement Réformateur (MR) du Collège montois.

«Il n’y avait aucune raison de m’attendre à ce scénario,» a indiqué Georges-Louis Bouchez. «Le MR a toujours été loyal par rapport aux décisions prises en Collège. Je mets au défi le PS de nous citer une seule décision que nous avons arrêtée en Collège et de laquelle nous nous sommes désolidarisés.»

Le groupe PS de Mons a, de son côté, souligné «un double discours à l’égard de la population basé sur des contradictions répétées entre les décisions prises au Collège dans son ensemble et donc avec le MR et les expressions publiques du chef de file du MR.»

«Nous avons certes eu une expression publique et libre sur toute une série de sujets qui n’étaient pas encore arrêtés. C’est le rôle d’une formation politique mais le problème à Mons, c’est que, si vous n’êtes pas d’accord avec le PS, vous encourez de graves problèmes. Je vois la conséquence aujourd’hui», a indiqué Georges-Louis Bouchez.