BRUXELLES

Un jardin urbain sur le toit de Brucity, futur centre administratif de Bruxelles

On en parlait depuis des années. Le centre administratif de la Ville de Bruxelles va déménager. Les fonctionnaires vous recevront bientôt dans l’ancien Parking 58. Un «palais» de bureaucratie dont la terrasse restera accessible au public.

La Ville de Bruxelles a présenté jeudi 14 avril le projet de son nouveau centre administratif. Cette tour de verre de 9 étages sera logée sans grande surprise dans l’ancien Parking58, dans le bloc coincé entre la rue de la Vierge Noire et la rue des Halles, non loin du Piétonnier et des métros Bourse et De Brouckère, ce qui était une exigence.

Le nom du projet: Brucity. Son mot d’ordre: la transparence. Tout de glace, il pourra même être traversé de part en part en son rez-de-chaussée pour gagner Sainte-Catherine depuis la rue Grétry. Et sa terrasse, c’est promis, restera accessible à tout le monde. Le panorama du Parking 58 reste en effet l’un des meilleurs points de vue sur Bruxelles.

Un jardin urbain sur le toit de Brucity, futur centre administratif de Bruxelles
Le Brucity pourra être traversé depuis la rue Grétry. AG Real Estate
Formalité

Le collège des bourgmestre et échevins socialiste-libéral s’est prononcé définitivement en faveur de l’attribution du marché à AG Real Estate, propriétaire du bâtiment. Le conseil communal de la Ville sera amené à se prononcer sur cette proposition dans les toutes prochaines semaines, ce qui ne devrait être qu’une formalité.

La construction du futur centre devrait démarrer au début 2017. On passera d’abord par la démolition et le désamiantage (avril). Les travaux devraient aboutir fin 2020. Le déménagement des 1500 fonctionnaires concernés interviendra en 2021, précise le bourgmestre Yvan Mayeur (PS).

Un jardin urbain sur le toit de Brucity, futur centre administratif de Bruxelles
Un jardin urbain sur le toit. AG Real Estate
Jardin urbain

Du Parking 58, l’édifice de 37.500 m2 hors sol conservera les niveaux de parking public en sous-sol (450 places) et 109 places pour la Ville. D’après l’échevin de l’urbanisme, Geoffroy Coomans de Brachène (MR), misant sur l’ouverture et la transparence, l’immeuble de type basse énergie sera entièrement vitré et érigé sur les axes suivants: une salle des guichets au rez-de-chaussée, six étages de bureaux assortis de salles de réunion, un étage technique, et au huitième, des salles de réunion et un restaurant. Une amélioration considérable puisque celui de l’actuel centre administratif de De Brouckère est logé... en sous-sol!

Pour le public, une entrée située dans l’axe de la rue Grétry permettra donc aux passants de traverser le bâtiment sans devoir le contourner. Les curieux pourront aussi accéder à la toiture, aménagée en «jardin urbain». L’endroit idéal où prendre l’air pour les agents communaux qui y travailleront.

 

Combien?

La construction et la mise à disposition du futur Brucity seront réalisées via une opération de leasing d’une durée de 30 ans assortie d’une option d’achat.

Le coût de développement du projet avoisine les 4.000 euros/m2, un tarif jugé «compétitif» et «moins élevé que ceux du complexe abritant Bruxelles Environnement et de la tour Astro qui accueillera bientôt Actiris», juge l’échevin des Finances Philippe Close (PS).

Mayeur a enfin tenu à préciser que l’opération ne se solderait pas par une réduction des effectifs. «Même si les métiers évoluent, nous garderons l’ensemble des employés».

L’actuel centra administratif, jugé obsolète et trop coûteux à rénover, sera vendu.

Un jardin urbain sur le toit de Brucity, futur centre administratif de Bruxelles
AG Real Estate

Un resto cet été

D’ici le début du projet, la fameuse toiture du Parking 58 va une nouvelle fois se transformer en espace récréatif et tendance puisqu’un resto éphémère y sera planté cet été, du 1er juin au 30 septembre 2016. C’est AG Real Estate qui porte le projet au nom de code de «Rooftop 58». Plus question de soirées clubbing: il s’agira d’un gastronomique plutôt haut de gamme.

D’après le promoteur immobilier, c’est la star Sang Hoon Degeimbre qui sera aux fourneaux de ce lieu baptisé «L’Orangerie». Le resto sera ouvert tous les jours de la semaine «sous une verrière de cristal de 240 m2». Fidèle à ses principes, le chef devrait planter quelques légumes tout là-haut dans un potager urbain. Dès le vendredi soir, les apéros urbains branchouilles se donneront dans un «Skybar 58» éphémère pour déguster des cocktails avec «vue imprenable sur la ville».

Pour la vue, on confirme. pour les cocktails: on vous laissera juges.