SÉCURITÉ DANS LES AÉROPORTS

Charles Michel se trompe: ce document indique que la ministre Galant a reçu le rapport européen

Charles Michel se trompe: ce document indique que la ministre Galant a reçu le rapport européen

-

Alors que le Premier ministre a affirmé cet après-midi devant le parlement que le gouvernement n’a pas eu connaissance des rapports européens sur la sûreté des aéroports belges, le patron du SPF Mobilité produit un document qui montre que la ministre Galant a été informée. Furieux, les parlementaires ont exigé que le Premier ministre et la ministre Galant reviennent au parlement dès ce soir pour s’expliquer.

Dans l’affaire concernant les «déficiences graves» de la sécurité des aéroports belges qui met une nouvelle fois Jacqueline Galant sur la sellette, c’est le Premier ministre Charles Michel qui est monté au créneau devant le parlement.

Pas vraiment pour défendre sa ministre de la Mobilité comme il l’avait fait dans l’affaire Clifford-Chance, mais quand même pour la dédouaner quelque peu.

Ainsi, concernant les rapports de la Commission européenne très critique envers la situation de sûreté dans les aéroports belges, le Premier ministre a assuré que le gouvernement – et donc forcément la ministre Galant – n’en a pas eu connaissance.

Or, le patron du SPF Mobilité, qui a mis le feu aux poudres en démissionnant hier de façon fracassante, affirme que c’est contraire à la réalité.

Non seulement, affirme-t-il, le cabinet Galant a bien reçu ce rapport européen, mais une réunion avait même été organisée préalablement à l’envoi du document.

«À ma demande, une réunion a été organisée le 27 mars 2015 avec le Cabinet pour discuter des résultats préliminaires de l’audit de la Commission, explique Laurent Ledoux. Je n’ai pas pu moi-même participer à la réunion mais y étaient présents Nathalie Dejace, directrice générale de la DGTA (NDLR: l’organe chargé de la sécurité aéroportuaire au SPF), Michel Van Opstal, responsable du service Sûreté de la DGTA, Dominique Laurent, chef de cabinet adjointe de Galant et René Heinz, conseiller du Cabinet Galant.»

Quant aux rapports d’audit finaux de la CE, ils ont été transmis au cabinet le 26 juin 2015, assure l’ex patron du SPF Mobilité.

Documents à l’appui. Car dans ces documents (en copie) tirés du système de gestion interne du SPF Mobilité, l’intitulé du dossier indique une réunion concernant «EU Inspectie DGLV maart 2015». Soit une réunion concernant le rapport de l’inspection de la Commission européenne sur la DGTA (DGLV en néerlandais).

Charles Michel se trompe: ce document indique que la ministre Galant a reçu le rapport européen
-

Le second fait, lui, référéence à la réunion du 27 mars avec le cabinet de la ministre concernant celui-ci.

Suite à cette réunion de fin mars 2015, le rapport de la Commission a été envoyé à la ministre Galant («Minister Gala) le 26 juin.

«Ce décalage entre la réunion de mars et l’envoi du document en juin s’explique par le fait que nous avons été informés par l’Europe de manière préalable et que nous avons reçu le rapport ensuite», précise Laurent Ledoux.

Bref, le cabinet Galant a été informé deux foix: le 27 mars lors d’une réunion avec la DGTA et, fin juin, via le dossier sûreté de la Commission qui lui a été transmis...

C’est évidemment un rebondissement de taille. Car le fait que Charles Michel affirme devant les parlementaires que le gouvernement n’a pas été informé de ce rapport européen alors que le cabinet Galant l’a reçu signfie que sa ministre lui a menti.

Une situation qui n’étonnait même pas ce soir l’ex-patron du SPF Mobilité: «cela démontre une fois encore chez la ministre Galant un amateurisme total couplé à ses mensonges répétés.»

Charles Michel et Jacqueline Galant rappelés au parlement

Suite à ces nouvelles révélations, les parlementaires - qui sont toujours en séance ce jeudi soir - ont exigé que le Premier ministre et la ministre Galant reviennent en séance pour s’expliquer.

Une demande qui a été acceptée par le président de la Chambre, Siegfried Bracke qui a rappelé les deux protagonistes qui, on n’en doute pas, sont attendus de pied ferme par l’opposition...

Charles Michel «pas disponible»

La ministre Galant s'expliquera demain en commission de l'Infrastructure, a proposé le président de la Chambre Siegfried Bracke. «Mais on ne veut plus entendre la ministre Galant!» s'est exclamé Jean-Marc Nollet. «Dans ces circonstances, c'est le Premier ministre qui doit s'exprimer!» ajoute l'élu Écolo, qui pense que Charles Michel joue la montre, pour préparer sa ligne de défense.