CYCLISME

Enrico Gasparotto voulait gagner pour Antoine Demoitié

Enrico Gasparotto voulait gagner pour Antoine Demoitié

«Je suis déçu de ne pas avoir pu gagner pour Antoine Demoitié», a déclaré le coureur. ÉdA

«Je suis satisfait de ma condition actuelle. Je serai donc en confiance pour les classiques ardennaises», a ajouté Enrico Gasparatto sans oublier son ancien coéquipier, Demoitié.

Le coureur de 34 ans, Enrico Gasparotto, a terminé à la 2e place de la Flèche Brabançonne (1.HC), juste derrière le vainqueur du jour, le Tchèque Petr Vakoc (Etixx-Quick. Step). L’Italien aurait cependant voulu gagner en mémoire de son ancien coéquipier, Antoine Demoitié, décédé à la suite d’une chute lors de Gand-Wevelgem.

Échappé dans un groupe de cinq coureurs, Gasparotto pensait avoir fait un choix tactique judicieux à quelques centaines de mètres de la ligne d’arrivée. «Après la dernière ascension de la journée, je me suis mis dans la roue de Tony Gallopin car je pensais qu’il était le plus fort de nous cinq. Mais ça a échoué», a confié l’Italien de la formation Wanty-Groupe Gobert au terme de la Flèche Brabançonne. «Je connais Petr Vakoc, mais j’ai misé sur le mauvais cheval. Tony Gallopin a essayé de combler le trou sur lui, mais ça n’a pas réussi. Vakoc en a ensuite remis une couche et j’ai essayé de recoller à sa roue, mais sans réussite. Il était tout simplement le plus fort aujourd’hui», a ajouté l’ancien coureur d’Astana.

Une deuxième place qui rassure Gasparotto sur sa propre condition. «Je suis satisfait de ma condition actuelle. Je serai donc en confiance pour les classiques ardennaises», ajoutait-il sans oublier son ancien coéquipier, Demoitié. «Avec l’équipe on a traversé des moments difficiles. Un ange roule parmi nous en ce moment et je suis déçu de ne pas avoir pu gagner pour Antoine Demoitié. Ce n’est pas toujours facile pour nous de nous concentrer sur la course. On garde une pensée pour Antoine, mais il faut continuer d’aller de l’avant», a conclu Gasparotto.

Nos dernières videos