TOURNAI

6 questions suite au déménagement au centre hospitalier CHwapi

6 questions suite au déménagement au centre hospitalier CHwapi

chwapi ÉdA

Sur le site internet du Centre hospitalier de Wallonie picarde (CHwapi), le compte à rebours a commencé: fin de semaine prochaine, le nouveau site sera en fonction. Voici 6 questions (et réponses) pour mieux comprendre le dossier.

En fin de semaine prochaine, le nouveau site «Union» sera pleinement opérationnel et les activités hospitalières regroupées. La clinique «La Dorcas» sera complètement vidée et abandonnée.

Les grandes manœuvres y ont d’ailleurs déjà commencé par un premier transfèrement qui s’est bien déroulé ce lundi. Environ 20% des activités hospitalières du nouveau site «Union» du Chwapi sont aujourd’hui opérationnelles.

«En début de semaine, nous avons opéré le déménagement de la psychiatrie. C’était un peu une aventure pour le personnel et les patients. Il a fallu déménager les lits mais globalement cela s’est bien passé. Tout le monde est sur le pont: le nursing, les psychologues… Les patients avaient un bracelet à code-barres; il y avait un point de ralliement où ils étaient scannés avant le transport. Et quand ils arrivaient sur le nouveau site, même chose: on scannait le bracelet pour bien montrer qu’ils étaient arrivés. Ils sont montés ensuite dans les étages où ils ont été pris en charge par les équipes.»

Détail amusant: «On en a eu plus à l’arrivée qu’au départ… Il y a eu un petit moment d’inquiétude! Il y avait eu deux admissions; on n’avait pas pensé à ça!» Le test était néanmoins facile: les patients en psychiatrie sont autonomes; ils ont été transportés en minibus en deux fois.

Vendredi, ce sera au tour de la revalidation – essentiellement orthopédique –, de quitter «La Dorcas» pour «Notre-Dame» où les consultations et, après reconditionnement des actuelles urgences, les hospitalisations (à l’exception de la traumatologie qui sera à l’ «Union») seront organisées.

Le plus important changement

Mais le rassemblement des urgences sur le nouveau site «Union» changera assurément le quotidien de celles et de ceux qui doivent fréquenter l’hôpital.

Si vous ne devez retenir qu’une seule chose, sachez que le site «Dorcas» fermera définitivement son service d’urgences le mercredi 20 avril à 8 h.

«Si un patient se présente à 7 h 45, on va évidemment le soigner; une équipe restera sur place le temps qu’il faut. Ce sera par contre terminé pour les patients qui doivent être hospitalisés en unité de soins; pour les ambulants, c’est différent.»

Jusqu’au lundi 25 avril à 8 h, toutes les urgences hospitalières seront traitées par le site «Notre-Dame», avenue Delmée à Tournai. Le transfèrement sera complet à partir du 25 avril à 8 h sur le nouveau site «Union».

À partir de ce jour, toutes les urgences (quelles soient générales ou pédiatriques) seront traitées sur le site du CHwapi situé au 51 de la rue des Sports, à Tournai. Même si l’entrée «historique» du site, sur le boulevard Lalaing, sera accessible durant la journée, autant s’habituer à passer par la rue des Sports pour rejoindre désormais le site «Union»…

«Durant les week-ends qui précèdent cette importante modification, médecins et infirmiers viennent faire des scénarios, des prises en charges à blanc dans les nouvelles urgences. Histoire de savoir qui fait quoi. L’autre jour, on a fait une césarienne en urgence… C’était drôle de programmer ce genre d’intervention… en urgence!»

6 questions pour mieux comprendre

1. «Le parking pour le personnel sera payant»

FAUX: La question relative à la mobilité se posera avec d’autant plus d’acuité après le transfèrement des activités hospitalières vers le site «Union» du CHwapi. La rue de Barges (par où devaient transiter les ambulances arrivant au CHwapi) n’est pas encore terminée; pas plus que les travaux du parking de 140 places en cours d’aménagement à la rue Général Piron. Ces aires de stationnement seront gratuites pour les membres du personnel contrairement à ce que Pierre Tempels avait déclaré au mois de janvier. Quant au parking de la rue Cottrel (dédié aux médecins), il n’est pas encore commencé…

2. Les consultations généralistes sur le site «Notre-Dame»?

VRAI: La réorganisation des services hospitaliers ne remet pas en cause l’organisation des médecins généralistes du Tournaisis qui offriront toujours une garde sur le site «Notre-Dame» le samedi et le dimanche, ainsi que les jours fériés, de 8 h à 20 h. L’entrée se fait par l’avenue Edmond Wibaut. En termes de médecine de week-end, certains patients confondent le service des urgences hospitalières avec le service de garde proprement dit, celui des généralistes. Si on reproche parfois aux urgences un délai de prise en charge un peu long, il faut admettre qu’elles sont aussi encombrées par de trop nombreux cas relevant de la médecine générale.

3. «Tout le matériel déménage»

FAUX: Le site «Dorcas» ferme définitivement ses portes. Après la clinique Saint-Georges, c’est un autre établissement de soins qui est appelé à disparaître. «De l’appareillage d’imagerie médicale mais aussi du mobilier ont été ou seront déménagés. Mais du matériel sera aussi déclassé, vendu ou donné en Afrique.»

4. Le successeur de Pierre Tempels est également sonégien

VRAI: Pierre Tempels est le directeur général du Centre hospitalier de Wallonie picarde. C’est lui qui dirige le «grand déménagement».

Après avoir travaillé au ministère de la Santé, Pierre Tempels a, par la suite, intégré l’hôpital de Soignies avant, en 2008, de prendre ses fonctions à Tournai qu’il quittera après les vacances d’été.

Son successeur est connu: c’est le Dr Didier Delval qui vient également du CHR Haute Senne, où il a mené d’importants travaux de rénovation.

5. Le nouveau Centre hospitalier de Wallonie picarde ne comptera plus que deux implantations?

FAUX: «D’ici 2015, il n’y aura plus que deux sites, celui de l’“ Union ” et “ Notre-Dame ”.»

Force est de constater que ce que nous écrivions en 2008 ne sera pas réalité. Le site «IMC» est conservé. «Nous aurions dû commencer la phase 2 de CHwapi mais elle ne verra probablement jamais le jour, dit Jean-Claude Vandewalle, coordinateur médical. Sur le site “ Union ”, une fois reconditionné, nous allons pouvoir accueillir la dialyse. À “ Notre-Dame ”, dans l’ancienne pédiatrie, il y aura l’oncologie mais cela prendra quelque temps avant que ça ne soit fait. L’unité de revalidation qui se trouve dans nos vieux bâtiments à l’“ Union ” sera transférée à l’IMC qui restera occupée. Personne ne sait comment dans l’avenir, nous allons rassembler tout cela. C’est un inconvénient pour nous de ne pas avoir tout ce qui était prévu au départ; à l’inverse c’est une souplesse qu’on a pour les années qui viennent.»

6. Il n’y a pas de dépassement de budget dans la construction du nouvel hôpital?

FAUX: Le réseau hospitalier du Tournaisis, un des plus importants de Wallonie, a vu la construction sur l’ancien terrain de l’Union sportive tournaisienne d’un pôle «mère-enfant», des services d’urgence et de réanimation ainsi que des blocs opératoires.

Prévus pour un montant de 122 millions d’euros, ces travaux ont fait monter l’ardoise qui se chiffre aujourd’hui à 166 millions d’euros (145 millions pour les nouveaux bâtiments et 21 millions pour le reconditionnement de l’ancien hôpital civil).


Nos dernières videos