article abonné offert

SQUASH

La mort du squash dans le chef-lieu

La mort du squash dans le chef-lieu

Il ne reste rien des trois terrains de Garisart. Image nostalgique pour tous ceux qui y ont joué dans une grande convivialité. ÉdA

Arlon compte deux clubs de squash, mais n’a plus de terrain. Marche-en-Famenne va bientôt compter deux terrains, mais n’a pas de joueurs.

Cet article est réservé aux abonnés.
Vous avez lu 79 des 394 mots de cet article.
Abonnez-vous ici pour connaître la suite.
déjà abonné? identifiez-vous ou activez ici votre accès numérique
Mot de passe oublié?

Nos dernières videos