TELEVISION

The Voice France: épreuve très bleu blanc belge

Première partie des épreuves ultimes hier soir dans The Voice France. Avec une émission marquée par des reprises très réussies d'artistes belges.

Qui dit épreuves ultimes, dit libre choix aux candidats d'interpréter ce qu'ils veulent... A ce jeu là, épinglons deux prestations qui ont en particulier retenu notre attention. Point commun un brin chauvin, il s'agit de deux reprises, très réussies, de classiques de notre répertoire national. La première est signée Lucyl Cruz, qui s'est frottée à "Ne me quitte pas" (Jacques Brel). Son coach, Florent Pagny, la prévient lors des répétitions: "C'est le truc le plus dur, je l'ai chanté et je ne l'ai pas réussi. Je ne te sens pas très à l'aise. C'est la chanson qu'il ne faut pas prendre... Même dans les silences, Brel interprète." Qu'à cela ne tienne, Lucyl ne se démobilise pas. Que du contraire. Sa version est incarnée et saluée par tous les jurés. Pagny décide de la garder... "Je ne vais pas te quitter car tu sais mélanger puissance et sensibilité."

Des ingrédients présents aussi chez Slimane. "Quand il chante, il t'embarque, chaque mot a une intensité, il déclenche de l'émotion pure, c'est épidermique", soutient Florent Pagny. Et de mettre à nouveau le répertoire de notre petit pays à l'honneur. Avec une grande version de "Formidable" (Stromae). Touches arabiques à l'appui. "Venant d'un petit-fils d'immigré, j'ai trouvé ça sympa", sourit le candidat d'origine algérienne. Et ça fonctionne. "Il y a un truc qui compte, c'est le charisme, s'il y en a un qui projette un futur, une autre vie, des disques, des concerts, c'est Slimane!", s'emballe Mika. Comme pour Lucyl, les coachs le choisissent à l'unanimité. La vidéo de sa prestation est à découvrir en tête d'article. 

Nos dernières videos