BRUXELLES

Mohamed Abrini et Osama K. arrêtés, il demeure encore des zones d’ombre

Le parquet fédéral a confirmé ce vendredi soir les arrestations de Mohamed Abrini, de Osama K., d’Hervé B. M. et de deux autres personnes, mais ces cinq interpellations ne répondent pas encore à toutes les questions.

 

Les informations qui avaient fuité cet après-midi ont donc été confirmées. C’est bien Mohamed Abrini qui a été interpellé, en compagnie de deux autres personnes, à même la rue par les forces spéciales ce vendredi en milieu d’après-midi au square Albert d’Anderlecht.

Osama K., alias Naim Al Ahmed et Hervé B. M. ont eux été arrêtés ce vendredi matin.

Comme à son habitude, le parquet fédéral s’est contenté d’une lecture d’un communiqué en français, néerlandais et anglais, sans prendre le temps de répondre aux questions des journalistes qui étaient, une fois n’est pas coutume, un peu moins en nombre que ces dernières semaines.

Le parquet fédéral a toutefois promis de communiquer par écrit d’autres éléments demain dans la journée. «Sauf surprise, s’est exprimé Éric Van der Spyt, le magistrat fédéral. Mais ne m’appelez pas cette nuit ou demain matin, je ne répondrai pas. » Il reste donc des zones d’ombre dans l’enquête des attentats de Paris comme ceux de Bruxelles et Zaventem. L’enquête est toujours en cours.

Osama K. était-il le contact de Khalid El Bakraoui à Maelbeek? Abrini était-il l’homme au chapeau? Ce sont les principales questions qui demeurent aujourd’hui toujours sans réponse.

Le parquet a confirmé que l’instruction sur les attentats de Paris avait pu mettre en évidence que c’est au moyen d’un véhicule loué par Salah Abdeslam que Osama K. a été pris en charge le 3 octobre 2015, à Ulm, en Allemagne et ramené en Belgique.

Les enquêteurs tentent désormais de déterminer activement quel est son rôle exact dans les attentats et si Osama K. est la seconde personne qui était présente lors de l’attentat dans la station de métro Maelbeek. Cette personne avait été aperçue en compagnie de Khalid El Bakraoui, juste avant les attentats.

Cette même personne avait été filmée dans le complexe City 2 à Bruxelles lors de l’achat de sacs qui servirent lors des attentats à l’aéroport de Bruxelles.

Abrini est-il l'homme au chapeau?

Mohamed Abrini a lui été arrêté à Anderlecht, sur le square Albert. Deux autres personnes ont également été privées de liberté. Les empreintes et l’ADN d’Abrini ont été identifiés dans les planques de Schaerbeek, ainsi que dans la voiture qui a été utilisée lors des attentats de Paris.

Le parquet a encore rappelé que Mohamed Abrini avait été aperçu en compagnie de Salah Abdeslam le 11 novembre vers 19h dans une station essence en direction de Paris. Les deux hommes ont par ailleurs loué un appartement juste avant les attentats, celui-ci a servi de planque à plusieurs des terroristes avant les attentats parisiens.

Désormais, les enquêteurs tentent de déterminer si Mohamed Abrini est la troisième personne présente lors des attentats à l’aéroport de Bruxelles National à Zaventem. Est-il l’homme au chapeau?

Enfin, reste également à déterminer quels étaient les rôles exacts d’Hervé B. M. et des deux autres personnes arrêtées ce vendredi en compagnie de Mohamed Abrini.



Nos dernières videos