MONDE

Attentats : François Hollande fait marche arrière et annule la suppression de 10.000 postes dans l’armée

Attentats : François Hollande fait marche arrière et annule la suppression de 10.000 postes dans l’armée

Hollande a décidé ce mercredi d’annuler 10.000 suppressions de postes dans les armées et d’en créer même 800 supplémentaires au cours des trois prochaines années pour faire face à la menace terroriste AFP

Menace terroriste: l’Élysée a annoncé la décision de François Hollande d’annuler 10.000 suppressions de postes dans les armées et d’en créer 800 supplémentaires au cours des trois prochaines années.

Le président français François Hollande a décidé ce mercredi d’annuler 10.000 suppressions de postes dans les armées et d’en créer même 800 supplémentaires au cours des trois prochaines années pour faire face à la menace terroriste, a annoncé l’Élysée.

Cette décision annoncée à l’issue d’un conseil de défense et de sécurité annule des suppressions de postes prévues au cours des années 2017 à 2019 dans la loi de programmation militaire et se traduira même «par un accroissement net des effectifs de la Défense de près de 800 postes au cours des trois prochaines années», a indiqué la présidence.

Ces créations se feront «au bénéfice des unités opérationnelles et de la cyberdéfense», précise le communiqué de l’Élysée.

Trois jours après les attentats jihadistes du 13 novembre qui avaient fait 130 morts et des centaines de blessés à Paris et Saint-Denis, François Hollande avait déclaré devant le parlement réuni à Versailles, «qu’il n’y aurait aucune diminution d’effectifs dans la défense jusqu’en 2019».

Le chef de l’État et des armées avait fait valoir que ces dernières «sont de plus en plus sollicitées par les opérations extérieures» et «par la sécurité de nos compatriotes» sur le territoire national.

«Cette réorganisation de nos armées se fera au bénéfice des unités opérationnelles, de la cyberdéfense et du renseignement», avait-il alors précisé.

Depuis les attentats de janvier et novembre 2015, l’armée française mobilise 7.000 à 10.000 hommes en permanence sur le territoire national (opération Sentinelle). Les opérations Barkhane au Sahel et Chammal en Irak/Syrie mobilisent quant à elles 3.000 à 3.500 hommes chacune.