SOCIÉTÉ

Taxe kilométrique : la police a reçu l’ordre de faire lever les barrages

Jan Jambon a annoncé depuis le centre de crise que la police a reçu l’ordre de faire lever les barrages.

+ À LIRE AUSSI | Barrages filtrants contre la taxe kilométrique, jour 4 : le mouvement ne faiblit pas

Alors que des barrages filtrants sont encore installés dans toutes les provinces de Wallonie par les chauffeurs routiers qui protestent contre l’entrée en vigueur de la taxe kilométrique… La police fédérale a reçu l’ordre de faire lever les barrages installés par les chauffeurs de poids lourds qui protestent contre le prélèvement kilométrique, a indiqué mercredi le ministre de l’Intérieur, Jan Jambon (N-VA), à l’issue d’une réunion au Centre de crise du SPF Intérieur avec les gouverneurs des provinces wallonnes.

La phase fédérale de gestion de crise a été activée, a précisé le ministre. Elle permet de coordonner l’action au niveau fédéral, à la demande des gouverneurs.

«Depuis vendredi, nous avons travaillé dans une optique de gestion négociée. On a par exemple demandé de libérer les bandes d’arrêt d’urgence pour les services de secours. Mais aujourd’hui (mercredi), on s’est rendu compte que ce n’était pas suffisant. Nous avons donc demandé au fédéral de nous aider», a expliqué Denis Mathen, le gouverneur de la province de Namur (MR).

Jambon évoque des «actions sauvages, inacceptables et intolérables»

Tout en spécifiant qu’il appartient au gouvernement wallon de commenter le mouvement de grogne des camionneurs, Jan Jambon a qualifié les blocages d’«actions sauvages, inacceptables et intolérables au vu des problèmes d’approvisionnement qu’elles causent, notamment pour les services de secours et des collectivités sensibles comme des hôpitaux ou des maisons de soins».

Une réunion avait été prévue le 14 avril entre le secteur du transport et le gouvernement wallon, a rappelé le ministre de l’Intérieur. «D’ici là, le secteur avait convenu de n’entreprendre aucune action.»

À Habay, les policiers ont débarqué en nombre dans des combis

Concrètement, depuis 16h, les policiers peuvent donner injonction aux chauffeurs qui bloquent les autoroutes de quitter les lieux. L’action sera étendue aux autres routes dans un second temps.

Et c’est le cas à Habay, où les policiers ont débarqué en nombre dans des combis. Auto-pompe, chiens, les policiers ont fait face aux agriculteurs qui ont rejoint le mouvement et aux transporteurs. Et à la surprise générale, les camionneurs ont accepté de débloquer les voies. Certains d’entre eux y étaient coincés depuis 2 jours à contre-cœur. Le bouchon faisait plus de 15 km dans les 2 sens.

 

Depuis vendredi dernier et l’entrée en vigueur de la taxe kilométrique, les jours se suivent et se ressemblent sur de nombreux grands axes et zonings wallons. Les routiers continuent de dénoncer le principe même de la redevance, ainsi que des soucis techniques dans son application. Ce mercredi, ils sont encore passés à l’acte. Les mêmes endroits que les derniers jours, et même un peu plus. Tour d’horizon (cliquez sur ce lien).

 

Nos dernières videos