Enjeux, présentation des listes...

SAINT-JOSSE

À Saint-Josse, on jette désormais ses mégots... par terre

Première bruxelloise: Saint-Josse se dote de cendrier enterrés. Ce dispositif doit se vider moins souvent et s’intègre mieux au paysage urbain.

Qui n’a jamais traversé un trottoir transformé en tapis souple par les mégots qui s’y multiplient? À Bruxelles, le pied des tours de bureaux en est souvent constellé. Comme le seuil de certains cafés, voire de maisons ou d’abords de feux rouges. Pour lutter contre le phénomène du fumeur qui balance son bout de clope jauni sans même parfois l’écraser, la commune de Saint-Josse lance le cendrier de sol. Première bruxelloise, ce dispositif est intégré dans le revêtement de voirie.

Jusqu’à 500 litres d’eau pollués avec un seul mégot

À Saint-Josse, on jette désormais ses mégots... par terre
La commune de Saint-Josse a investi 26.000€ dans l’achat de nouveaux cendriers, parmi lesquels 10 cendriers de sol comme ceux-ci. Une première à Bruxelles. Commune de Saint-Josse
«En réponse à ce genre d’incivilité, la commune de Saint-Josse a investi 26.000€ dans l’achat de nouveaux cendriers, parmi lesquels 10 cendriers de sol», annonce en effet la Commune. «D’une capacité de 10 litres, ils s’intègrent mieux dans le paysage urbain; ils doivent être vidés moins fréquemment que les autres et sont aussi moins facilement la cible de vandalisme». Le budget s’inscrit dans le cadre du plan propreté communal, qui table sur 11 millions en 6 ans.

Au-delà de la salubrité, Saint-Josse précise qu’il s’agit aussi d’une mesure environnementale puisque «les mégots mettent des années à se décomposer et libèrent dans la nature produits chimiques et métaux lourds». Ainsi, «un mégot qui finit dans le réseau d’égouttage peut polluer jusqu’à 500 litres d’eau».

Jusqu’à 125€

Et la plus petite commune bruxelloise ne compte pas s’arrêter là. Elle annonce d’autres cendriers «prochainement» ainsi qu’ «une vingtaine de nouvelles poubelles dotées d’éteignoirs à cigarette». En outre, «une action est projetée avec les commerçants pour placer des éteignoirs à proximité de leurs devantures. Sans oublier qu’une amende de 50€ (perception immédiate) à 125€ (en cas de récidive) peut désormais être infligée aux contrevenants».

Avec ces grilles au niveau du pavé, le dispositif est en tout cas plus discret que certains cendriers tubulaires installés çà et là et généralement débordant de tous leurs orifices. On peut quand même se demander cependant jusqu’à quand la société devra supporter les investissements consentis pour pallier la paresse ou l’incivilité, pas incompatibles d’ailleurs, de certains de ses membres...