WALLONIE

Taxe km: les petits transporteurs routiers rencontrent Prévot et Lacroix, le MR propose une suspension

Taxe km: les petits transporteurs routiers rencontrent Prévot et Lacroix, le MR propose une suspension

Prévot et Lacroix rencontre une délégation en fin de matinée. BELGA

Les blocages routiers persistent et s’intensifient même en Wallonie depuis vendredi et l’instauration de la redevance kilométrique pour les poids lourds. Une nouvelle réunion de conciliation avec le monde politique a lieu ce mercredi.

+ LIRE AUSSI | Le point sur les perturbations ce mercredi matin

Une réunion rassemble à 11h30 les ministres wallons du Budget et des Travaux publics, Christophe Lacroix et Maxime Prévot, et des représentants des petits transporteurs routiers, qui s’opposent à l’entrée en vigueur de la taxe au kilomètre.

Cette réunion doit se tenir au cabinet du ministre Lacroix à Namur, alors les transporteurs routiers maintiennent plusieurs barrages en Wallonie, au point de menacer certains pans de l’économie, comme la grande distribution et les stations-service.

Les petits transporteurs souhaitent le report d’un mois de la facturation de la taxe au kilomètre entrée en vigueur le 1er avril et que les routes nationales soient retirées du réseau soumis à péage depuis cette date. Mais ils n’ont à ce jour obtenu satisfaction sur aucune de leurs revendications.

Crucke suggère une suspension de la taxe jusqu’en juin

Taxe km: les petits transporteurs routiers rencontrent Prévot et Lacroix, le MR propose une suspension
Jean-Luc Crucke. BELGA
De son côté, le député wallon Jean-Luc Crucke (MR, dans l’opposition à la Région) invite le gouvernement wallon à suspendre jusqu’au mois de juin la taxe kilométrique.

Selon Crucke, le gouvernement wallon a sous-estimé l’impact de sa mesure. «Dès le départ, avec l’octroi du marché public à Satellic, les règles de concurrence n’ont pas été respectées. Satellic, ainsi que Viapass, reconnaissent des erreurs. J’invite donc le gouvernement wallon à suspendre cette taxe kilométrique jusqu’au mois de juin», a-t-il affirmé dans un communiqué.

Pour Jean-Luc Crucke, cette suspension «permettra aux différents acteurs de se mettre autour de la table dans la sérénité, le temps de mettre en place un système plus efficace».

L’élu libéral a rappelé qu’il s’était toujours opposé à cette taxe, qui, selon lui, «fragilise le transport routier wallon, composé de nombreuses PME».

«Taxer pour financer l’entretien des routes, pourquoi pas. Mais ici, le gouvernement wallon va chercher cet argent chez ceux qui n’en ont déjà pas beaucoup», a expliqué le député wallon.


Nos dernières videos