TAXE AU KILOMÈTRE

Barrages routiers: faire le plein de diesel devient de plus en plus difficile en Wallonie

Barrages routiers: faire le plein de diesel devient de plus en plus difficile en Wallonie

Faire le plein de diesel risque de relever du parcours du combattant dans les prochaines heures. La faute aux blocages stratégiques des routiers. Reporters

Les stations-service étaient déjà bien sollicitées, ce matin, en Wallonie, les automobilistes ayant peur d’être confrontés à une pénurie de carburant à la pompe. C’est en province de Liège que la situation est la plus critique. Avec un point d’attention sur l’approvisionnement en diesel en province de Namur et de Hainaut.

+ LIRE AUSSI | 4e jour de blocages sur les routes, le point sur les perturbations

+ REPORTAGE VIDEO À NAMUR

Dès le saut du lit, Olivier Neirynck, directeur technique de la fédération belge des négociants en combustibles et carburants, est au taquet. « Depuis que mon réveil a sonné, ce matin, j’ai reçu pas mal d’appels. On confirme la grosse dizaine de stations-service complètement à sec dans la province de Liège. Le phénomène va évidemment s’amplifier dans les heures qui viennent. Plusieurs de mes revendeurs qui ont des stations me disent: «Je tiens encore une heure ou deux heures, mais après je vais devoir mettre les autocollants sur les pompes disant que je suis à sec»»

En province de Namur, la situation est plus calme. «Il y a encore du produit, pas en profusion, mais assez pour ne pas paniquer. Dans le Hainaut, c’est limite. De plus en plus de stations-service ont mis des banderoles pour prévenir qu’il n’y a plus de carburant, essentiellement du diesel».

Depuis l’interview, les choses ont évolué. Et pas dans le bon sens. En province de Namur, par exemple, des stations se sont vidées, notamment à Jambes et Spontin.

Le diesel sous tension

Pourquoi le diesel plus rapidement en rupture? «C’est logique, on a un parc de véhicules qui est composé à 75% de voitures diesel, donc c’est le produit qui part le plus rapidement. Le diesel est le produit qui fait le premier défaut»

En Wallonie, on se retrouve donc avec les trois centres d’approvisionnement principaux bloqués, à savoir Feluy, Wandre et Sclessin. Avec le blocage de ce dernier, hier soir à 20h00, toute la région liégeoise, au niveau des dépôts pétroliers est donc coincée.

Les distributeurs doivent monter sur Bruxelles, Anvers, Gand, Bruges ou Hasselt pour trouver du carburant. Une solution qui n’est pas sans complications. Administratives, tout d’abord, car il faut se procurer les badges de sécurité nécessaires pour accéder aux sites. Économiques, ensuite, car se rendre à Bruxelles ou en Flandre pour chercher du carburant, ça augmente les coûts et diminue la marge.

Nos dernières videos