article abonné offert

TOURNAI

Vue sur supplice et abattoir

Vue sur supplice et abattoir

«La nourriture, c’est personnel, subjectif, chaque consommateur fait des choix». S.M.

La chorégraphie de Maria Clara Villa Lobos se veut militante. Quatre danseurs posent un puissant geste artistique.

Cet article est réservé aux abonnés.
Vous avez lu 71 des 372 mots de cet article.
Abonnez-vous ici pour connaître la suite.
déjà abonné? identifiez-vous ou activez ici votre accès numérique
Mot de passe oublié?

Nos dernières videos