FRANCE

Une équipe du « Petit Journal » arrêtée puis expulsée du Maroc

Une équipe du « Petit Journal » arrêtée puis expulsée du Maroc

Les journalistes enquêtaient pour l’émission du Petit Journal. Maxime Bruno

Une équipe de journalistes de Canal + enquêtant sur une agression homophobe au Maroc a été interpellée dimanche.

Selon le site en ligne Qushq, l’équipe de l’émission Le Petit Journal était arrivée dimanche dans la ville de Beni Mellal (centre), où devait se tenir lundi le procès de deux homosexuels et de leurs six agresseurs.

L’équipe de Canal+ a été arrêtée par la police lorsqu’elle a commencé à filmer des séquences sur le quartier où résidaient les deux homosexuels.

Un responsable de l’Association marocaine des droits de l’Homme (AMDH) à Beni Mellal, Abdel Rahim Hajji, a confirmé à l’AFP l’arrestation des journalistes.

Le site Média 24 a affirmé pour sa part, en citant des personnes accompagnant l’équipe de Canal+, que les journalistes avaient été interrogés après leur interpellation.

Une source officielle non identifié citée par ce même site a précisé que l’équipe du Petit Journal avait été interdite de filmer car elle ne possédait pas l’autorisation spéciale nécessaire pour les équipes de télévision étrangères n’étant pas accréditées au Maroc.

Aucune confirmation n’a pu être obtenue auprès des autorités.

Selon un journaliste de Canal+, ils ont été arrêtés et ont passé une douzaine d’heures à la préfecture de Beni Mellal, avant d’être confiés à la police de l’aéroport de Casablanca. Ils ont passé la nuit sous surveillance à Casablanca avant d’être mis dans l’avion lundi matin.

Couple gay agressé au Maroc: peine plus lourde pour les victimes que pour les agresseurs

Un tribunal marocain a reporté le procès d’un homosexuel et de ses quatre agresseurs au 4 avril, a indiqué mardi à l’AFP un responsable d’une association de défense des droits de l’Homme.

Les faits remontent au 9 mars lorsque des jeunes ont agressé deux hommes dans un appartement, a déclaré à l’AFP Abdelrahim Majdi, responsable de l’Association marocaine des droits humains (AMDH) à Beni Mellal, une ville du centre du Maroc où a lieu le procès.

Une vidéo de l’agression diffusée sur YouTube a été vue par des dizaines de milliers d’internautes. On y voit deux hommes dénudés, le visage en sang, se faire violemment agresser par un groupe de jeunes au milieu d’une salve d’insultes.

Il s’agit d’un acte «sauvage» contraire à la loi, a dénoncé M. Majdi.

Après l’attaque, deux agresseurs ont été arrêtés par la police, ainsi que l’une des deux victimes.

Quelques jours plus tard, la justice a condamné la victime arrêtée à quatre mois de prison ferme pour «actes sexuels contre-nature» (l’équivalent d’homosexualité au Maroc, ndlr). Les deux agresseurs ont écopé eux de deux mois de prison.

Samedi dernier, la police a arrêté la deuxième victime ainsi que quatre autres hommes accusés d’avoir pris part à l’agression, a ajouté M. Majdi.

Selon lui, le parquet poursuit également la deuxième victime pour «actes sexuels contre-nature» et les quatre hommes pour leur irruption dans l’appartement et «port d’armes».

Ce deuxième procès a débuté dimanche avant d’être reporté au 4 avril.

Nos dernières videos