WALLONIE

Taxe kilométrique: le ministre appelle les routiers au calme

Taxe kilométrique: le ministre appelle les routiers au calme

Le ministre Lacroix invite les petits transporteurs à rejoindre le comité d’accompagnement. BELGA

Suite au nouveau blocage des routes wallonnes ce lundi matin, le ministre wallon du Budget, Christophe Lacroix, invite les petits transporteurs routiers à désigner un représentant au comité d’accompagnement chargé d’évaluer mensuellement la mise en oeuvre de la taxe au kilomètre.

Christophe Lacroix rencontrait ce lundi matin quelques représentants de petites sociétés de transport, qui ne se retrouvent pas dans les décisions prises concernant la taxe au kilomètre en concertation avec les fédérations de transport.

Les petits transporteurs sont venus avec deux demandes nouvelles, selon le cabinet du ministre.

Ils souhaitent d’abord le report d’un mois de la facturation de la taxe, ce qui sera difficilement faisable. «Mais nous avons dit aux inspecteurs de faire preuve de souplesse dans les contrôles et de pédagogie au début», souligne la porte-parole de Christophe Lacroix.

Ils demandent aussi que les routes nationales soient retirées du réseau soumis à péage. Cette demande est cependant en contradiction avec celle de certains bourgmestres wallons qui voudraient eux étendre le réseau à d’autres voies nationales. Exempter certaines routes nationales de péage aurait aussi un impact budgétaire.

Rendez-vous le 14 avril

L’évaluation de ces mesures sera faite le 14 avril lors du prochain comité d’accompagnement, auquel le ministre a proposé aux petits transporteurs de désigner un représentant.

Par ailleurs, les inspecteurs wallons se rendront ce lundi dans tous les points de distribution des boîtiers à installer dans les camions pour vérifier qu’ils sont correctement approvisionnés et qu’ils proposent tous les moyens de paiement. En cas de manquements constatés, la Wallonie pourrait réclamer des astreintes.

Le ministre a également lancé un appel au calme envers les transporteurs routiers, après que des chauffeurs ont installé un blocage à Feluy, où se trouvent les réserves de carburant pour l’aéroport de Charleroi.

+ LIRE AUSSI | Le point sur les perturbations de ce lundi matin+ LIRE AUSSI | Barrage routier à Spontin : « Bientôt, on devra payer pour travailler » (Vidéo)

Nos dernières videos