MIGRANTS

Francken: «Presque plus aucun demandeur d’asile en séjour illégal expulsé depuis le 22 mars»

Francken: «Presque plus aucun demandeur d’asile en séjour illégal expulsé depuis le 22 mars»

Francken déplore la situation et «espère fonctionner à nouveau le plus vite possible à plein régime». BELGA

Les attentats de Bruxelles et la fermeture de l’aéroport de Zaventem qui s’en est suivie a aussi des répercussions sur les rapatriements des demandeurs d’asile déboutés.

Plus d’une centaine de vols destinés à rapatrier des demandeurs d’asile déboutés ont été annulés depuis les attentats du 22 mars à Bruxelles. Seuls quelques «cas graves» ont été expulsés via les aéroports régionaux, indique le secrétaire d’État à l’Asile et à la Migration, Theo Francken.

Da facto, les rapatriements sont pratiquement à l’arrêt, a-t-il souligné lors d’une conférence de presse à Bruxelles.

En mars, 315 demandeurs d’asile en séjour illégal ont été expulsés. «Mais presque plus aucun depuis le 22 mars», date des attentats suicide qui ont frappé l’aéroport de Bruxelles-National et le métro bruxellois, faisant 32 morts, a précisé Francken (N-VA). Car 114 vols de rapatriement ont été annulés.

Le secrétaire d’État a répété ce lundi qu’il avait «de grandes ambitions en matière de rapatriements». «Mais c’est naturellement un cas de force majeure. Nous espérons fonctionner à nouveau le plus vite possible à plein régime, mais c’est pour le moment une illusion», a-t-il dit.

Nos dernières videos