article abonné offert

Benoît Wietkin peut savourer

Benoît Wietkin peut savourer

Benoit Wietkin (à gauche), félicité par des spectateurs de ce Ferrières – Oupeye au sommet. Léva

Être entraîneur, c’est pour le meilleur mais surtout pour le pire. Demandez plutôt à Benoît Wietkin s’il a été facile de réduire sa sélection à 15 joueurs ce dimanche.

Cet article est réservé aux abonnés.
Vous avez lu 41 des 201 mots de cet article.
Abonnez-vous ici pour connaître la suite.
déjà abonné? identifiez-vous ou activez ici votre accès numérique
Mot de passe oublié?

Nos dernières videos