CYCLISME

Décès d’Antoine Demoitié: Marcel Kittel veut que l’on s’occupe autant de la sécurité que du dopage

Décès d’Antoine Demoitié: Marcel Kittel veut que l’on s’occupe autant de la sécurité que du dopage

Marcel Kittel: «Il y a tant de choses qui se passent en course sur lesquelles les coureurs n’ont aucun contrôle.» Reporters

Marcel Kittel souhaite que les coureurs soient mieux protégés durant les courses.

Sur sa page Facebook, le sprinter allemand demande qu’il y ait plus d’investissement pour assurer la sécurité des coureurs et que celle-ci reçoive la même priorité que la lutte contre le dopage.

Kittel s’est exprimé à la suite du décès du cycliste liégeois Antoine Demoitié victime d’une chute et qui a été heurté ensuite par une moto dimanche dans Gand-Wevelgem.

«C’est clair: le plus gros problème du cyclisme était le dopage et il doit toujours être combattu», estime le coureur d’Etixx-Quick. Step. «Mais les thèmes de la sécurité devraient avoir la même attention et recevoir la priorité pour lutter pour un sport plus sûr. Non seulement parce que des vies peuvent être perdues, mais aussi parce qu’il ne s’est pas passé grand chose jusqu’à présent. La dernière intervention majeure dans le protocole concerne les conditions météo extrêmes, introduit l’an dernier. Sinon, nous devons remonter à 2003 quand l’UCI a imposé le port du casque et seulement parce que Andrei Kivilev était mort.»

Selon Kittel c’est l’UCI et les organisateurs de course qui doivent relever le niveau de sécurité. «C’est facile de dire que les coureurs disputent la course et dès lors portent la responsabilité. Mais ce n’est simplement pas vrai. Il y a tant de choses qui se passent en course sur lesquelles les coureurs n’ont aucun contrôle: les arrivées dangereuses, les autres véhicules qui suivent les courses, les spectateurs et la météo, par exemple. Les coureurs sont occupés à se concentrer sur la course. Ils doivent être convaincus que les routes restent sécurisées grâce à l’encadrement de personnes expérimentées et de routes soigneusement sélectionnées.»

La collaboration est la clé du succès selon Kittel. «Nous devons travailler ensemble pour maintenir le sport sécurisé, de sorte que le tragique accident de Antoine Demoitié n’a pas été vain. Il faut ouvrir le débat. C’est ce que j’attends de l’organisation fédérative (UCI, NDLR) et de l’association des coureurs (CPA, NDLR).»

Kittel plaide, notamment, en faveur de pilotes plus expérimentés dans les voitures et sur les motos, des statistiques annuelles sur les accidents en course afin de suivre l’évolution et ajouter des signaleurs supplémentaires dans les virages serrés et points dangereux.

«Nous devons à Antoine (Demoitié) que cela ne se reproduise plus», conclut Kittel.

# Belga context ## Related picture(s) [FRANCE CYCLING PARIS-NICE STAGE 2]

[Décès Antoine Demoitié – SPAIN CALPE CYCLI…]

View full context on [BelgaBox]

TSA/MIK

Nos dernières videos