MMEIX-DEVANT-VIRTON

PHOTOS : le carnaval de Meix a attiré la foule

Malgré des contrôles renforcés aux entrées, c’est la bonne humeur qui a primé au cortège carnavalesque Meix-devant-Virton. Et quelle ambiance!

La pluie du matin n’a pas arrêté les carnavaleux méchois. Les dieux du carnaval ont veillé sur la vingtième édition du carnaval de Meix-devant-Virton. Soleil et confettis étaient au-devant de la scène et la liesse était au rendez-vous, malgré des fouilles et contrôles divers aux entrées du village pour chaque visiteur. «Hier samedi, nous avons assuré le bal, mais le feu d’artifice a été supprimé pour raison de sécurité, mais aussi en mémoire des victimes de l’attentat», précise Nicolas François, l’un des organisateurs.

Le très nombreux public s’est amassé tout au long du nouveau parcours, qui, cette année, prenait son départ à hauteur de l’hôtel du Fin Bec. «Ce nouveau parcours a donné entière satisfaction. Il devrait être adopté chaque année», confie Nicolas.

Michaël, le président devenu prince

L’ouverture du cortège était assurée par les comités du jumelage Guérigny/Meix-devant-Virton. De très nombreux représentants des carnavals de la province participaient à la fête dans un cortège haut en couleur, mais aussi très animé par des sociétés, telles que «Clok’s de Lausanne», les Majorettes de Chiny, le groupe «Seven Art», mais aussi «de Mulhouse». De nombreux groupes folkloriques étaient les moteurs de l’ambiance aux côtés de chars décorés et fleuris qui donnaient propulsait l’édition 2016 dans la cour des grands. Et ce n’est pas volé au vu de la grande diversité du carnaval gaumais, fier de fêter ses noces de porcelaine!

Il y a 20 ans, Michaël Clausse lance une journée carnavalesque à Meix-devant-Virton.

C’est le début d’une grande série qui aboutit par le sacre de prince carnaval méchois. «C’est une récompense pour toute ma famille: Matéo, Lorenzo, Manon et aussi mon épouse Anne», affirme Michaël.

Pour notre prince, à la présidence du carnaval, c’est une grande et belle satisfaction, mais aussi un soulagement: «Vu les événements des derniers jours, des réunions de crise se sont tenues. Et à un certain moment, il a même été question d’annulation.»