CYCLISME

Percuté par une moto à Gand-Wevelgem, le Nandrinois Antoine Demoitié est décédé

Victime d’une chute après 150 kilomètres à Gand-Wevelgem ce dimanche puis percuté par une moto, Antoine Demoitié est décédé dimanche soir à l’hôpital de Lille où il avait été admis dans l’après-midi.BELGA

Percuté par une moto ce dimanche à Gand-Wevelgem, Antoine Demoitié a succombé à ses blessures. Le sprinteur avait 25 ans et était sous contrat avec Wanty Groupe Gobert depuis début 2016.

Antoine Demoitié avait 25 ans. Une carrière devant lui, toute la vie devant lui. Depuis quelques mois, le Nandrinois réalisait son rêve: courir dans une équipe professionnelle. Fin de la saison dernière, il avait signé un contrat avec l’équipe continentale pro Wanty Groupe Gobert où il courait aux côtés du Liégeois Gaetan Bille, un de ses meilleurs amis au sein du peloton.

Lorsque nous l’avions rencontré fin janvier, quelques jours avant de participer au Grand Prix de la Marseillaise, le sprinteur nous avait notamment confié: «Je veux faire les meilleurs résultats possibles cette saison pour être encore sous contrat avec Wanty en 2017. J’espère que ma carrière est lancée dans le milieu professionnel.» À cette occasion, il avait également évoqué avec nous son quotidien de coureur.

 

«

«Je n’ai pas de mots pour décrire ma peine. Toujours de bons moments passés avec toi.. Repose en paix, on pense fort à toi, là-haut. Toutes mes pensées vont à Astrid ainsi qu’à la famille. Je ne t’oublierai jamais!»

»

 

L’aventure s’arrête malheureusement trop tôt. Ce dimanche, sur les routes de Gand-Wevelgem, le coureur de Nandrin (province de Liège) a chuté avec quatre autres coureurs alors qu’il se trouvait au milieu du peloton. Une moto de l’organisation n’a pas pu l’éviter et l’a percuté. Transporté à l’hôpital de Lille, Antoine Demoitié a été admis aux soins intensifs où il est décédé quelques heures plus tard.

Souriant, attachant, respectueux, un homme vrai, un coureur doué,…, depuis quelques heures les hommages pleuvent sur Facebook. Tous ceux qui ont côtoyé Antoine Demoitié s’accordent à dire que c’était un super gars et un super coureur… Il aimait Nandrin, son village, s’occuper de sa maison, «faire la tournée des chapelles» («quand je suis chez moi, après l’entraînement, je vais chez l’un et chez l’autre»), s’entraîner avec ses amis Gaetan Bille, Maxime Monfort et Grégory Habeaux,…

 

Des débuts à l’UC Seraing

 

Antoine Demoitié avait commencé le cyclisme alors qu’il avait 14 ans. Il avait fait toutes ses classes à l’UC Seraing avant de rouler pour le Pesant liégeois (2009-2010) et le Pôle Continental Wallon.

Ses résultats lui ont permis d’obtenir un contrat Rosetta chez Idemasports, en 2012, où il a notamment couru aux côtés de Loïc Vliegen, aujourd’hui professionnel chez BMC, qui s’est exprimé ce dimanche soir sur Facebook. «Je n’ai pas de mots pour décrire ma peine. Toujours de bons moments passés avec toi.. Repose en paix, on pense fort à toi, là-haut. Toutes mes pensées vont à Astrid ainsi qu’à la famille. Je ne t’oublierai jamais!»

 

Le Finistère en 2014

 

Chez Idemasports, il roulait sous les ordres de Christophe Brandt qu’il a ensuite retrouvé chez Wallonie-Bruxelles en 2013. Durant trois saisons, Antoine Demoitié y a fait parler sa pointe de vitesse, remportant notamment le Tour du Finistère en 2014 ainsi qu’une étape du Circuit des Ardennes et la kermesse pro de Wanzele en 2015.

Il avait conclu l’année 2015 par la signature de son contrat pro chez Wanty Groupe Gobert et, plus important, il avait épousé Astrid.

 

En tête à l’E3 vendredi

 

Il avait commencé la saison 2016 en force en signant une troisième place lors de la première étape de l’Étoile de Bessèges. Et il y a quinze jours, il était passé tout près de la victoire aux Pays-Bas, à la Rabobank Dorpenomloop Rucphen, battu par le Lituanien Aidis Kruopis.

Le 17 mars dernier, il nous avait confié être impatient de disputer les courses flandriennes qu’il affectionnait particulièrement. Il s’était immédiatement mis en évidence puisque vendredi, au Grand Prix de l’E3 à Harelbeke, il avait intégré l’échappée matinale avant d’être repris par les favoris.

Sa première course au niveau WorldTour s’était très bien déroulée, il était satisfait et espérait récupérer pour Gand-Wevelgem. L’aventure s’est arrêtée après 150 kilomètres, près du village de Sainte-Marie-Cappel, dans le Nord de la France.

La gendarmerie a ouvert une enquête pour déterminer les causes de l’accident.

Nos dernières videos