LOUVAIN-LA-NEUVE

UCL : l’hommage aux victimes a attiré la grande foule

UCL : l’hommage aux victimes a attiré la grande foule

La place de l’Université était noire de monde hier. Bien plus que lors de l’hommage qui avait suivi l’attentat contre Charlie Hebdo à Paris. ÉdA

Un hommage a été rendu aux victimes des attentats de Bruxelles, sur la place de l’Université à Louvain-la-Neuve, à l’initiative de l’UCL.

Dans le cadre des trois jours de deuil national annoncés par le gouvernement, Vincent Blondeel, recteur de l’UCL, a appelé la communauté universitaire à témoigner sa solidarité avec toutes les victimes des attentats de ce mardi à Bruxelles en respectant une minute de silence sur tous les sites de l’UCL, dans tous les lieux de travail, ce mercredi 23 mars à 12h, ainsi que ce jeudi 24 mars et encore le vendredi 25 mars à la même heure.

La minute de silence de ce mercredi 23 mars s’est tenue conjointement avec les autres universités de la Fédération Wallonie/Bruxelles. Les membres de la communauté universitaire néo-louvaniste, et plus largement tous ceux qui souhaitaient partager cet hommage aux victimes, se sont retrouvés sur la place de l’Université mercredi à midi. Il a rassemblé énormément de monde, bien plus qu’en janvier 2015 lors d’une cérémonie semblable en hommage aux victimes des attentats perpétrés dans les bureaux de Charlie Hebdo à Paris: «Ici, ce sont des choses très proches, c’est chez nous», indique Vincent Blondeel.

La communauté étudiante a été touchée directement par ses attentats: «Un étudiant de l’Université Saint-Louis figure parmi les victimes des attentats. Il était dans le coma hier, il est décédé ce matin», précise Vincent Blondeel.

Cet hommage aux victimes s’est manifesté par une minute de silence. De nombreuses personnes ont ensuite entonné la chanson de Jacques Brel «Quand on a que l’amour». Des applaudissements ont conclu la cérémonie.

Les nombreuses personnes entouraient des bougies placées au sol pour former les trois lettres «BXL», à côté des nombreux messages transcrits à la craie sur la place de l’Université. Le recteur Vincent Blondeel a rappelé que l’UCL s’associait au chagrin des victimes: «Nous condamnons fermement ces attentats qui cherchent à casser le vivre ensemble. Nous continuerons à défendre la liberté de s’exprimer, de penser, de réfléchir, les piliers de notre société démocratique. L’UCL a annulé toutes les activités extra-académiques. Les cours se poursuivent, excepté à Bruxelles», a-t-il indiqué.