Attentat au Brussels Airport: les bombes «dans des valises»; 3 Kosovars arrêtés en Allemagne

Attentat au Brussels Airport: les bombes «dans des valises»; 3 Kosovars arrêtés en Allemagne

La photo qui circule depuis cet après-midi: les deux personnes à gauche seraient deux kamikazes, le 3e est activement recherché. BELGA

Les assaillants de l’aéroport international de Bruxelles transportaient leurs bombes dans des valises posées sur des chariots.

«Ils sont venus en taxi avec des valises, leurs bombes étaient dans les valises. Ils ont mis leurs valises dans des chariots. Les deux premières bombes ont explosé», a affirmé le bourgmestre de Zaventem, Francis Vermeiren. «Le troisième a aussi mis sa valise sur un chariot mais il a dû paniquer, elle n’a pas explosé», a-t-il ajouté.

Les deux explosions ont fait au moins 11 morts ce mardi matin au Brussels Airport. La présence possible de trois assaillants a aussi été évoquée par le parquet fédéral, qui a précisé que le troisième, le seul qui aurait survécu, était « activement recherché ». «Deux ont probablement commis un attentat suicide», avait aussi dit le procureur fédéral Frédéric Van Leeuw en fin d’après-midi lors d’une conférence de presse. Les démineurs étaient intervenus à la mi-journée pour faire exploser le troisième engin à l’aéroport.

 

 

 

La police allemande arrête 3 Kosovars de Bruxelles soupçonnés de liens terroristes

 

Par ailleurs, on apprend que la police allemande a arrêté ce mardi sur l’autoroute Münich-Salzbourg trois Kosovars qui pourraient être liés à un réseau terroriste, selon un porte-parole du parquet bavarois.

Le trio se déplaçait à bord d’une voiture portant des plaques d’immatriculation belges. Des liens entre ces personnes et les attentats commis à Bruxelles n’ont pas été établis à ce stade des investigations mais une enquête a été ouverte pour «suspicion de préparation d’un grave acte criminel contre un État», a indiqué le porte-parole du parquet.

Selon la radio bavaroise BR, l’intervention policière a été décidée à la suite d’une information parvenue de manière anonyme sur un formulaire de contact online de la police bavaroise. Il y était fait mention d’un projet d’attentat et de deux Kosovars circulant à bord d’une Mercedes de teinte grise.

Des agents de la police de Rosenheim ont tracé le véhicule et l’ont forcé à s’immobiliser. Les occupants, deux frères et un troisième passager, âgé de 36 à 46 ans, ont déclaré travailler pour une firme de construction belge.

Les plans découverts dans leur véhicule semblent provenir d’un chantier sur lequel ils ont été actifs. Un des frères fait l’objet d’un mandat d’arrêt délivré contre lui au Kosovo.

 

 

Le parquet de Paris ouvre une enquête en France

 

Le parquet de Paris a quant à lui ouvert une enquête sur les attentats meurtriers à l’aéroport et dans le métro de Bruxelles, dans lesquels plusieurs Français ont été blessés mardi. L’ouverture de cette enquête par la justice française répond à une procédure classique, du fait de la présence de huit Français blessés dont trois grièvement parmi les victimes des attentats de Bruxelles, qui ont fait une trentaine de morts et plus de 200 blessés.