Attentats à Bruxelles: revendication de Daech, la photo de suspects circule

La photo des suspects. D.R.

L’Etat islamique (EI, Daech) revendique les attentats qui ont fait au moins 31 morts à Bruxelles ce mardi matin. Une photo de suspects circule par ailleurs.

L’Etat islamique a revendiqué les attentats perpétrés à Brussels Airport et dans la station de métro Maelbeek. L’information a été diffusée par Amaq, l’agence de communication de l’EI.

Un kamikaze à Maelbeek aussi

L’organisation indique que plusieurs de ses «combattants» ont ouvert le feu à l’aéroport avant de faire exploser leur ceinture, et qu’un autre fait exploser sa ceinture dans la station de métro Maelbeek.

L’EI fait référence dans son communiqué à la participation de la Belgique à la coalition internationale qui combat l’organisation.

"Par la grâce d'Allah et Son bienfait, une cellule secrète des soldats du Califat (...) s'est élancée en direction de la Belgique croisée qui n'a cessé de combattre l'Islam et les musulmans", peut-on lire dans ce communiqué, qui évoque "un nombre de soldat du Califat -portant des ceintures explosives, des bombes et des fusils mitrailleurs et ciblant des lieux choisis avec précision dans la capitale belge Bruxelles- (qui) se sont élancés à l'intérieur de l'aéroport Zaventem de Bruxelles et d'une station (de) métro pour tuer un grand nombre de croisés".

L'homme au chapeau recherché

Dans le même temps, la photo en haut de cet article, prise à partir de caméras de surveillance à Brussels Airport, montre trois personnes susceptibles d'être les auteurs des attentats commis à l'aéroport. On y aperçoit trois personnes poussant un charriot à bagages. Deux d'entre elles, vêtues sombrement, semblent porter un gant à la main gauche, tandis qu'une troisième, aux vêtements clairs, porte sur la tête un chapeau.

D'après plusieurs médias, les deux personnes gantées auraient commis les attentats tandis que la troisième personne serait activement recherchée mais l'information n'a pas été confirmée.

La police fédérale confirme pour sa part à l'agence Belga que les trois personnes figurant sur le cliché sont toutes suspectes.

Selon le journal Het Laatste Nieuws, la photo aurait été tweetée par un service de police mais uniquement pour un usage interne à la police. Le parquet fédéral a demandé aux journalistes de ne pas communiquer d'informations susceptibles de nuire aux enquêtes en cours mais dans ce cas précis, la publication de cette photo ne poserait pas de problème.

 

NOTRE DIRECT

 

 


Nos dernières videos
-->