CHARLEROI

Charleroi : le joli cadeau de Patrick Bruel à ses fans les plus fidèles (vidéo)

En tournée depuis une semaine avec son spectacle «Bruel chante Barbara…», Patrick Bruel était de passage à Charleroi mercredi soir… Ses fans étaient évidemment en nombre au rendez-vous. Les plus fidèles, membres de son fan-club (14 Le Club), ont pu assister aux balances deux heures avant le spectacle. Et échanger des précieux moments avec leur idole…

LIRE AUSSI  |  Bruel à Charleroi hier soir : est-il incollable sur Barbara ?

16 h 30. Dans le hall d’entrée du Palais des Beaux-Arts de Charleroi où Patrick Bruel doit se produire à 20 h, une cinquantaine de fans se sont donné rendez-vous. Massées devant les portes encore closes de la salle de spectacle, elles discutent, prêtes à prendre d’assaut les fauteuils des premiers rangs. L’excitation et la joie sont palpables.

Toutes sont membres du fan-club de l’artiste (14 Le Club). Cela fait trente ans qu’elles le suivent dans chacune de ses audaces. De la Bruelmania à cette improbable tournée «Bruel chante Barbara…», certaines ont vu plus de cinquante concerts. Une fidélité qui frise l’indécence. Mais elles ne l’expliquent pas. «Chaque soirée passée à ses côtés a une saveur différente», lancent-elles en chœur. «On ne s’en lasse pas, il est unique.»

Pour les remercier, Patrick Bruel soigne les membres de son fan-club aux petits oignons. Lors de la majorité de ses concerts, il les autorise à entrer deux heures avant l’ouverture des portes, pour permettre de vivre un moment privilégié en sa compagnie. «Je sais les sacrifices qu’elles font et le temps qu’elles passent à attendre, je trouve ça normal de pouvoir leur faire plaisir.»

Balances, derniers réglages lumières, répétitions avec les musiciens: 1/2 heure de pur bonheur pour ces fans, ces femmes – en très grande majorité –, ces ados, ces enfants parfois.

À Charleroi, sous l’œil de notre caméra, l’artiste est descendu dans le public, comme il le fait parfois, saluer celles qui le vénèrent.

Une parole, un bisou, un selfie, un autographe… des échanges sans abus et avec respect. De quoi leur filer des étoiles dans les yeux pour le reste de la soirée.

Photos : EdA Mathieu GOLINVAUX