SOCIETE

ENQUETE | Devenir propriétaire : la fin d’un fantasme

ENQUETE | Devenir propriétaire : la fin d’un fantasme

Plusieurs questions dérangeantes viennent obscurcir le ciel si serein de la propriété. Fotolia

Plusieurs questions dérangeantes viennent obscurcir le ciel si serein de la propriété. Des indicateurs inquiétants et encore peu connus peuvent interroger ce besoin d’être propriétaire à tout prix.

Découvrez notre enquête consacrée au logement. La question de base est simple. «Aujourd’hui, est-il encore logique, intéressant de placer l’achat de sa maison comme un objectif majeur?». Les réponses sont étonnantes, multiples et remuent les méninges.

Les fausses bonnes raisons d’acheter sa maison

Et si devenir propriétaire relevait d’un fantasme? Et si tout ce qui nous poussait à acheter sa maison relevait aujourd’hui de beaucoup d’illusions. Pour répondre à cette question dérangeante voire irritante, nous avons interrogé Roland Gillet, professeur d’économie à l’Ulb (Solvay) et Nicolas Bernard, juriste à Saint-Louis, spécialisé dans l’immobilier. Leurs propos questionnent largement ce culte de la propriété et l’idée tellement ancrée que devenir propriétaire est nécessairement une bonne affaire.

+ Lire l’article complet

Cette maison qui dévore vos revenus

Poser la question de l’opportunité d’acheter une maison invite aussi à voir de l’autre côté du miroir: que font ceux et celles qui ne parviennent plus à rembourser leur crédit hypothécaire. L’occasion de pousser la porte de l’Observatoire du Crédit et de l’Endettement. Romain Duvivier, économiste, et Didier Noël, conseiller juridique, lève le voile avec pour conclusion: les personnes en difficultés financières n’arrêtent de rembourser lorsqu’elles ont épuisé toutes les autres formes de crédits à leur disposition. Moralité, quand on ne paye plus sa maison, la situation est souvent catastrophique voire irréversible.

+ Lire l’article complet

Vie de famille: les nouveaux pièges de la propriété

Dans l’imaginaire collectif, l’achat d’une maison correspond à une trajectoire linéaire: l’essentiel des propriétaires ont dû ou sont toujours en train de rembourser sur une période de vingt ans. Mais cette longue période contraste de plus en plus avec les trajectoires familiales et professionnelles. Le sociologue Laurent Nisen (Ulg) décode ce décalage entre cycle de la propriété et cycle de la famille. Il pointe aussi la situation des personnes âgées dont beaucoup, quoique propriétaires, se retrouvent dans un logement inadapté.

+ Lire l’article complet

Acheter: un calcul financier plus compliqué

A l’approche de Batibouw, les banques se livrent traditionnellement à une guerre des taux d’intérêt. Cette année, c’est le silence radio. Et pour cause, les taux sont tellement bas que les banques n’ont plus de marge de manœuvre. Plus moyen non plus de jouer sur l’allongement de la durée des prêts, comme par le passé. Ce sont donc les revenus des ménages qui sont mis sous pression avec des prêts où le revenu disponible après remboursement du prêt deviennent très étriqués. L’occasion de questionner tous les acteurs de l’environnement immobilier: qui a intérêt à ce que les Belges conservent la brique dans le ventre?

+ Lire l’article complet

Le locataire est-il mieux logé que le propriétaire?

Globalement et sur base d’une enquête réalisée par le Centre d’Etudes en Habitat durable, la réponse est négative. En moyenne, les propriétaires sont un peu mieux logés que les locataires. Mais attention, tant les premiers que les seconds sont nombreux à habiter dans des maisons construites entre 1946 et 1970: l’étude montre que ces maisons sont de très mauvaises qualités et de vraies passoires énergétiques.

+ Lire l’article complet

Nos dernières videos