TC Bruxelles - La partie civile réclame 5.000 euros pour prise en otage d'enfants à l'OKC

Me Dimitri de Béco et Me Caroline Heymans, qui représentent une trentaine de personnes s'étant constituées partie civile contre l'OKC, ont réclamé des montants de 5.000 euros par année passée là-bas pour leurs clients qui ont vécu, enfants, au domaine Château de Soleils. Une dizaine de personnes physiques et morales liées à la communauté bouddhiste Ogyen Kunsang Choling (OKC) sont prévenues devant le tribunal entre autres d'escroqueries, de faux, de prise d'otages, d'association de malfaiteurs et d'organisation criminelle. Le fondateur de l'OKC, Robert S., doit aussi répondre de faits de viol.

Les avocats de la partie civile ont réclamé des montants de 5.000 euros pour certains de leurs clients qui ont vécu, enfants, au domaine Château de Soleils, coupés de leurs parents. Et ce montant est réclamé par année passée là-bas par ces personnes.

L'enquête dans ce dossier avait en effet révélé que de nombreux enfants de membres de la communauté OKC étaient envoyés dans cet endroit, une importante bâtisse isolée, située en Provence et appartenant à l'OKC.

Les enfants y suivaient des cours spécifiques, en retrait de la vie extérieure et en ayant peu de contacts avec leurs familles.

De nombreuses personnes qui ont grandi là-bas se sont aujourd'hui constituées partie civile contre les prévenus. Elles ont témoigné entre autres que les conditions d'hygiène y étaient déplorables, qu'elles y étaient mal ou peu nourries mais aussi qu'elles y étaient battues et pour certaines, abusées sexuellement.

Les avocats de la partie civile ont réclamé des montants plus importants, de l'ordre de 25.000 euros, concernant leurs clients qui ont subi des actes d'abus sexuels au sein du Château de Soleils, en plus d'actes de maltraitance.