Des Suisses votent le maintien de l’interdiction de danser les principaux jours fériés

Des Suisses votent le maintien de l’interdiction de danser les principaux jours fériés

Au moins sept cantons interdisent encore la danse durant les jours fériés importants. (illustration) ÉdA

Les citoyens du canton suisse d’Argovie (nord du pays) ont refusé de justesse dimanche d’abolir l’interdiction de danser en vigueur dans le canton lors des principaux jours fériés.

Les partis UDC, PDC, les trois Églises nationales, le gouvernement et le parlement recommandaient son rejet.

L’initiative du Parti pirate, sa première au niveau cantonal, a été refusée par 51,84% des votants (127.273 voix contre 118.250). La participation a atteint 61,47%.

L’initiative exigeait que les bars et les restaurants puissent ouvrir jusqu’à 02h00, au lieu de 00h15 actuellement le Vendredi Saint, à Pâques, le dimanche de la Pentecôte, à Noël et le jour du Jeûne fédéral.

Au moins sept cantons interdisent encore la danse durant les jours fériés importants. Il s’agit par exemple de Neuchâtel, Uri, Obwald, Schaffhouse, Bâle-Campagne, Soleure et Appenzell Rhodes-Intérieures. Le canton de Lucerne a levé cet interdit en 2009.

Le canton de Zurich le maintient en partie: les manifestations bruyantes en plein air restent proscrites certains jours fériés.