JUDO

Mansour en bronze à Varsovie: «Elle a passé un cap»

Mansour en bronze à Varsovie: «Elle a passé un cap»

Lola Mansour enchaîne les bonnes performances depuis quelques mois. Belga

Bonne nouvelle pour Lola Mansour qui décroche sa deuxième médaille internationale en 2016 lors de l’European Open de Varsovie.

Après l’African Open de Tunis en janvier, Lola Mansour (-70 kg) vient de décrocher une deuxième médaille de bronze dans un Open continental, ce dimanche.

A Varsovie, lors de la deuxième journée de compétition, la Bruxelloise, 44e mondiale, s’est, en effet, imposée aux pénalités en petite finale face à la Marocaine Assmaa Niang (IJF 17), une judoka qu’elle avait déjà éliminée trois semaines plus tôt à Paris.

«Cette victoire prouve qu’elle a passé un cap, estime son coach Fabrice Flamand. S’imposer plusieurs fois face à une fille de ce calibre, une habituée du top 20, ce n’est pas rien.»

En confiance après d’excellentes performances au Grand Chelem de Paris, Lola Mansour est même passée tout près de sa première finale de l’année après avoir éliminée successivement la Kazakhe Aelita Chseherbakova et l’Ouzbek Gulnoza Matniyazova (IJF 31).

«Sa demi-finale contre la Polonaise Klys (IJF 14 et lauréate du tournoi, NDLR) était disputée, se souvient Fabrice Flamand. Mais elle prend une pénalité qui lui coûte le golden score. C’est dommage car je pense qu’une finale lui aurait fait du bien au moral, histoire qu’elle approche encore plus de sa première victoire dans un tournoi international. Maintenant, soyons clairs, on ne va pas cracher non plus sur cette médaille de bronze.»

Sur le podium d’un Continental Open pour la 5e fois de sa jeune carrière, Lola Mansour prend encore des points au classement mondial. De là à penser aux Jeux Olympiques, il y a un pas que son coach ne veut pas franchir: «Depuis quelques mois, on voit qu’elle s’impose de plus en plus dans sa catégorie. Elle a toutes les qualités pour embêter les meilleurs, comme elle l’a fait à Paris face à Kim Polling, la N°1 mondiale. Tous ceux qui la connaissent savent qu’elle est capable de faire de grandes choses. Mais je pense aussi qu’il ne faut pas se fixer sur les Jeux. Et je crois que Lola l’a compris. Aujourd’hui, l’important c’est de gagner des combats. Le reste suivra naturellement. Tant mieux si on peut accrocher une qualification en bout de course, mais il y a d’autres rendez-vous qui seront aussi très importants avant ça…» Dont l’Euro à Kazan où la Bruxelloise peut espérer créer la surprise si elle conserve le même niveau que celui affiché pour le moment.

«Anne-Sophie se libère»

Deuxième et dernière Belge en lice en Pologne, Anne-Sophie Jura (-48 kg) a, pour sa part, été éliminée au deuxième tour de l’European Open.

Classée à la 73e place du ranking mondial, la sociétaire du JC Frameries avait entamé son tournoi par une victoire sur ippon face à la Portugaise Joana Diogo (IJF 128) avant d’être sortie par la Serbe Milica Nikolic (IJF 41), médaille d’argent de l’European Open de Sofia.

Malgré la défaite, Fabrice Flamand retient du positif de la performance d’ensemble de la jeune Hennuyère. «On lui a demandé de changer un peu son attitude sur le tapis, d’être plus hargneuse, et elle l’a fait. Elle ne se ferme plus dans son judo, elle se libère et c’est ce qu’on souhaite. Maintenant, il faut que ça continue…»