MONDE

Syrie : plus de 180 personnes tuées lors du premier jour de cessez-le-feu

Syrie : plus de 180 personnes tuées lors du premier jour de cessez-le-feu

- Reporters / Abaca

Plus de 180 personnes ont été tuées en Syrie durant le premier jour de cessez-le-feu, qui était entré en vigueur après minuit dans la nuit de vendredi à samedi.

C’est ce qu’a rapporté l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH). La moitié des victimes est due à une attaque du groupe État islamique (EI) dans le nord du pays.

Cet assaut de l’EI sur la ville de Tel Abyad, proche de la frontière et aux mains des Kurdes, et d’autres villes et villages à proximité a causé la mort de 70 djihadistes, de 20 combattants kurdes et de 10 civils, selon un décompte de l’OSDH.

Ailleurs dans le pays, 25 civils ont perdu la vie dans des bombardements et des tirs.

Par ailleurs, d’après la même source, une personne est décédée à la suite de tortures dans une installation gouvernementale et deux autres sont décédées par manque de nourriture et de soins à Daraya, une banlieue assiégée de Damas.

Des affrontements limités dans différentes parties de la Syrie entre les forces gouvernementales, les rebelles et les djihadistes de l’EI ont également coûté la vie à une cinquantaine de combattants issus des trois parties, indique encore l’OSDH, qui compile des informations issues d’un réseau d’activistes à travers le pays.

La cessation des hostilités, dont sont exclus les groupes djihadistes comme Al-Nosra ou l’organisation État islamique (EI), qui contrôlent plus de 50% du territoire, a été décidée par les Etats-Unis et la Russie et est d’une ampleur sans précédent depuis le début du conflit en 2011.