NAMUR

« Nam’in Move » ou une nouvelle offre de TEC à Namur

« Nam’in Move » ou une nouvelle offre de TEC à Namur

Il s’agit de revoir l’organisation du réseau bus en trois réseaux. EdA - Jacques Duchateau

La Société régionale wallonne du transport (SRWT) et Maxime Prévot, le bourgmestre en titre de Namur, ont présenté vendredi le projet «Nam’in Move». Objectif: une nouvelle offre des TEC sur le réseau namurois.

Il a pour but de proposer une nouvelle offre de transport en commun sur le réseau namurois d’ici 2020.

«Nam’in move a pour vocation de rebattre les cartes du réseau de transport en commun à Namur dont le maillage principal date de 1970», a expliqué Maxime Prévot. «Il a lieu de l’adapter aux nouveaux besoins de la ville et des citoyens. L’opération Nam’in Move va révolutionner nos déplacements à Namur d’ici à 2020».

Le bourgmestre en titre ainsi que Patricia Grandchamps, l’échevine de la Mobilité, Vincent Peremans, l’administrateur général de la SRWT et Simon Collet, le directeur de l’exploitation TEC Namur-Luxembourg, ont précisé l’opération.

Il s’agit de revoir l’organisation du réseau bus en trois réseaux: un structurant portant principalement sur Namur, un proximité qui sera complémentaire au structurant et un périurbain assurant les liaisons villages-campagnes. «Cela va impliquer des changements sur les horaires et sur les trajets des TEC. Les premières modifications seront appliquées au second semestre 2016. Elles seront présentées ultérieurement aux citoyens», a détaillé Simon Collet.

La mise en circulation de onze bus hybrides dans le centre ville est par ailleurs prévue pour fin 2016. Le projet prévoit aussi des aménagements des axes principaux menant à Namur pour améliorer la mobilité des bus. Le redéploiement de services complémentaires (TEC et non TEC) ainsi que l’équipement des arrêts principaux de nouvelles technologies sont également à l’ordre du jour.

Pour plus d’informations: www.naminmove.be