MOBILITÉ

La Wallonie a axé sa mobilité sur le RER

La Wallonie a axé sa mobilité sur le RER

Les Régions et le Fédéral se retrouvent enfin aujourd’hui pour discuter du RER. La plateforme de l’intermodalité ne s’était plus réunie depuis plus de 10 ans! EdA - 201772602292

Jacqueline Galant sur Bel RTL, Di Antonio sur la Première: on a beaucoup parlé de mobilité et du dossier RER ce matin sur les radios, en marge d’une importante réunion qui se déroule aujourd’hui.

On reparle mobilité aujourd’hui entre le Fédéral et les Régions. Au cœur de ce dossier de la plateforme de l’intermodalité qui rassemblera les ministres de la mobilité: l’achèvement des travaux du RER au sud de Bruxelles.

Invitée ce matin sur le plateau de Bel RTL, Jacqueline Galant, ministre fédérale, a confirmé - comme nous l’annoncions déjà dans notre édition de ce jeudi – que «le projet RER sera finalisé. Cet après-midi, on va remettre sur rail le comité exécutif des ministres de la mobilité pour suivre notamment le chantier du RER, qui ne s’était plus réuni depuis 2002-2003.» Ce comité exécutif aurait dû se réunir tous les trois mois…

Pour finaliser la mise à 4 voies de ce RER, la ministre a confirmé «qu’on tourne au tour des 800 millions d’euros, même si c’est difficile de donner un chiffre exact. Mais en tout cas, il y a une volonté de l’ensemble du gouvernement de trouver les sources de financement.» Jacqueline Galant en profite d’ailleurs pour remercier le gouvernement wallon qui a décidé de se pencher sur le financement du RER. Mais d’autres pistes seront aussi étudiées comme les fonds européens voire même des partenariats public-privé.

En cette matinée, la mobilité était au cœur des débats sur les radios. Sur la Première, c’est le ministre wallon de la mobilité, Carlo Di Antonio, qui revenait aussi sur ce sujet. La Wallonie va bien apporter une aide de 200 millions en pré-financement et le ministre constate que «c’est un signal important. On est dans une vision constructive. Le ministre-président est venu avec une aide pour débloquer le dossier.»

Car, pour la Wallonie, ce dossier RER, est primordial pour le développement de sa politique de mobilité. «C’est le coup de pouce d’une région qui veut mettre toute sa détermination à ce que ce dossier se fasse. Nous avons axé toute notre politique de transports en commun pour converger vers ce RER, pour pouvoir rentrer plus facilement dans Bruxelles.»