GRAND-DUCHÉ DE LUXEMBOURG

Grand-Duché : vapoter ou fumer, même combat

Grand-Duché : vapoter ou fumer, même combat

Si l’e-cigarette pouvait être tolérée dans les cafés jusqu’ici, elle sera interdite, au même titre que la cigarette traditionnelle, à partir du 20 mai. Le quotidien/fabrizio pizzolante

Les cigarettes électroniques jouissaient d’un vide juridique. À partir de mai, elles seront considérées comme des cigarettes dans les lieux publics.

Les boutiques de cigarettes électroniques ont aussi vite fleuri qu’elles ont disparu des rues marchandes. Le vapotage, un temps vu comme un moyen de réduire sa consommation de tabac, voire de se sevrer, n’a pas fait long feu. Pour autant, les parlementaires ont décidé d’interdire le vapotage au même titre que la cigarette, soit une interdiction pure et simple dans les lieux publics, bars et cafés compris, à partir du 20 mai prochain.

Du côté des professionnels du secteur, on est loin de la franche opposition qui a eu lieu lors de l’introduction de l’interdiction de fumer dans les cafés. Pour François Koepp, le secrétaire général de l’Horesca, le problème ne se pose même pas… faute de consommateurs: «Franchement, au vu du peu de gens qui vapotent, à ma connaissance, il n’y a aucun établissement qui va faire une différence entre avant et après la loi tellement le phénomène est marginal. Pour moi, c’est un épiphénomène qui ne mérite pas toute l’attention des législateurs qui devraient avoir mieux à faire!»

Encadrement renforcé

«Des composés organiques indésirables, car toxiques ou cancérigènes, se retrouvent dans la vapeur inhalée et émise», souligne le ministère de la Santé. Le contenu de la cigarette électronique et sa mise sur le marché seront davantage encadrés. Une façon de contrer les détracteurs qui avaient pointé du doigt le quasi-vide juridique qui entourait les cigarettes électroniques, faisant de ces dernières une éventuelle échappatoire pour ceux qui auraient voulu continuer à fumer à l’intérieur.

En réalité, le Luxembourg ne fait qu’appliquer une directive européenne en la matière. La cigarette électronique est en effet encadrée par la directive européenne sur les produits du tabac (2014). Les États membres ont jusqu’au 20 mai prochain pour transposer ce texte dans leur législation. Les États sont «tenus de surveiller les développements du marché, y compris tous les éléments qui indiquent que l’utilisation de ce produit est une porte d’entrée vers le tabagisme pour les jeunes et les non-fumeurs, engendre une dépendance à la nicotine et finalement pousse à la consommation de la cigarette traditionnelle».

Lorsqu’une personne vapote près d’une autre, la vapeur libère dans l’air des substances potentiellement dangereuses.

«Mais tout est question de quantité et de concentration», relève le ministère. Faute de recherches, on ne connaît pas les risques à long terme de la cigarette électronique sur la santé. Des études sont en cours pour mesurer le degré de nocivité des vapeurs émises.

Selon les chiffres de la Fondation Cancer, au Luxembourg, chaque année, 500 à 600 personnes meurent des suites du tabagisme, et plus de 80 personnes des suites du tabagisme passif. C’est pour cela que le Luxembourg va aller plus loin dans la protection contre le tabagisme passif avec l’introduction de l’interdiction de fumer dans les aires de jeux pour préserver les enfants. Il semble que les zones dans lesquelles les fumeurs peuvent s’en griller une se réduisent comme peau de chagrin. Pour François Koepp, il s’agit là encore d’un faux problème: «Vous avez déjà vu des gens fumer dans une aire de jeux? Moi jamais!»

Dans quelques semaines chez nous

En Belgique, la directive européenne encadrant la vente et l’utilisation de la cigarette électronique sera bientôt d’application.

«Dans deux ou trois semaines », selon Vinciane Charlier, porte-parole du SPF Santé publique. «Des arrêtés ministériels sont déjà préparés et sont en cours de signature. »

Dans notre pays, la cigarette électronique est déjà assimilée à une cigarette classique dans plusieurs cas.Par exemple, il est déjà interdit de «vapoter » dans les lieux publics.

De plus, la vente de cigarettes électroniques est interdite au moins de 16 ans.

La vente par correspondance ou en ligne est également défendue dans le pays.